Taux d’usure : les conditions d’emprunt se durciront encore en juillet 2022



Jeudi 30 Juin 2022
Anton Kunin

Les taux d’usure qui entrent en vigueur le 1er juillet 2022 augmentent certes, mais trop peu par rapport aux taux auxquels les banques sont actuellement prêtes à octroyer des crédits. Résultat : le nombre d’emprunteurs « exclus » du crédit immobilier augmentera encore.


Les taux des crédits immobiliers ont augmenté de 0,50 point, contre 0,17 pour le taux d’usure

Les taux d’usure remonteront encore au troisième trimestre 2022. Dès le 1er juillet 2022, pour un crédit immobilier sur 20 ans et plus, les banques pourront proposer un taux maximum de 2,57% (contre 2,40% au deuxième trimestre 2022). Dans un contexte de hausse des taux d’emprunt, toute hausse du taux d’usure est la bienvenue certes, toujours est-il que son ampleur (+0,17%) est bien trop faible comparé à la hausse des taux auxquels les banques sont prêtes à octroyer des prêts.

D’après le courtier Vousfinancer, pour juillet 2022, la plupart des banques ont augmenté leurs taux de 0,50 point, et certaines même jusqu’à 0,75 point. Autant dire que le taux d’usure ne suit clairement pas… Et on ne parle là que des taux sur 20 ans et plus. Sur des durées inférieures, les taux proposés par les banques sont encore plus élevés, fermant tout bonnement l’accès au crédit à ces emprunteurs.

La situation est paradoxale : le taux d’usure vient de rejoindre le taux directeur

« Les taux directeurs auxquels les banques empruntent se situent aujourd’hui sur 20 ans autour de 2,40%. Comment une banque peut-elle maintenir son activité de production de crédit immobilier tout en perdant de l’argent ? », s’interroge pour sa part Maël Bernier, porte-parole et directrice de la communication du courtier Meilleurtaux.

Pour rappel, les taux d’usure sont les taux plafonds au-delà desquels une banque n’a pas le droit de prêter. Le taux d’usure correspond à la moyenne des taux effectifs pratiqués par les banques au cours des trois mois écoulés (le TAEG comprend le taux nominal, les frais de dossier, les frais de courtage et le coût d’assurance), augmentés d’un tiers. À la différence de la décision relative au taux de rémunération du Livret A, la décision relative aux taux d’usure ne relève pas du politique mais d’une stricte application d’une formule mathématique.








Taux d’usure : les conditions d’emprunt se durciront encore en juillet 2022

30/06/2022

Bercy revoit à la baisse la prévision de croissance pour 2022

30/06/2022

Livret A et LDDS : la collecte chute en mai 2022

23/06/2022

Un million de clients supplémentaires pour Crédit Agricole d'ici 2025

23/06/2022

Les Parisiens qui quittent la capitale vont surtout à Nice, Marseille et Bordeaux

16/06/2022

Assurance-chômage : l’Unédic espère une réduction rapide de sa dette

09/06/2022

Nouvel épisode dans la saga de l’acquisition de Twitter par Elon Musk

09/06/2022

Immobilier : sur un an, les prix ont augmenté de 7,3% dans l’ancien

02/06/2022