SNCF : 188 gares accueillent moins d'un voyageur par jour



Jeudi 24 Octobre 2019
Anton Kunin

En 2018, les gares ferroviaires ayant accueilli moins de 365 voyageurs (soit moins d'un voyageur par jour) étaient au nombre de 188. 114 gares ont accueilli moins de 100 voyageurs sur l'année, et dans 60 gares, la fréquentation annuelle a même été inférieure à 10 voyageurs, apprend-on des données publiées par la SNCF le 24 octobre 2019.


TER : un taux d'occupation moyen de seulement 25%

Hasard du calendrier ou pas, le surlendemain de la publication par la Cour des comptes d’un rapport sur les TER, la SNCF a mis en ligne les dernières données (2018) sur la fréquentation des 3.013 gares françaises. Et ce jeu de données est riche en enseignements. 188 gares ont ainsi accueilli moins de 365 voyageurs sur l’année, soit moins d’un voyageur par jour. Pire, 38 gares n’ont accueilli aucun voyageur en 2018.

Ces statistiques concernent au premier chef l’offre TER. En effet, sur les 20.489 km de voies utilisées par les TER, 9.137 km correspondent à des lignes peu fréquentées. Quant au taux d’occupation, sur le réseau TER il s’élève, en 2017, à 25,3%, ce qui est très inférieur par rapport aux trains à grande vitesse (TGV) nationaux (67% en 2017) voire aux trains Ouigo (78% en 2017).

La faible fréquentation s’expliquerait par une mauvaise qualité du service

La faible fréquentation des TER (et donc le coût important qu’elle induit) est un sujet sur lequel s’était penchée la Cour des comptes dans son rapport publié le 22 octobre 2019. On y lit que ce phénomène est sans doute lié à la mauvaise qualité du service (retards des trains, annulations), à la dégradation des infrastructures conduisant à des incidents fréquents et des ralentissements ainsi qu'à une insuffisance de l’offre proposée et son inadaptation aux besoins des clients.

Logiquement, le coût d’exploitation des TER s’est envolé et représente désormais 61 centimes d’euro par voyageur-kilomètre, soit l’équivalent d’un trajet en taxi partagé entre trois voyageurs. Cela fait du TER le mode de transport le plus coûteux, à l’exception du taxi à un ou deux voyageurs. Paradoxalement, l’activité TER dégage, pour SNCF Mobilités, une marge opérationnelle élevée : 231 millions d’euros en 2017, soit 5,6% du chiffre d’affaires.








Tourisme : la France ne fait plus partie des 50 destinations les plus sûres

31/10/2019

La fiscalité « hors norme » des carburants et du tabac pointée dans une étude

31/10/2019

Les banques n'auraient pas respecté le plafonnement des frais pour les clients fragiles

24/10/2019

Frais bancaires : les banques ne tiendraient plus leurs promesses

24/10/2019

SNCF : 188 gares accueillent moins d'un voyageur par jour

24/10/2019

Les inégalités de revenus ne diminuent pas en France

18/10/2019

Gaspillage : près de 14% des aliments se perdent entre la ferme et le supermarché

17/10/2019

Les salariés non-cadres ont bénéficié d'une belle hausse de leur rémunération en 2019

17/10/2019