La taxe foncière poursuit sa hausse en 2022



Jeudi 13 Octobre 2022
Anton Kunin

Le taux de la taxe foncière continue d’augmenter. Dans les 200 villes les plus peuplées de France, en 2022, la hausse a été de 4,7% en moyenne, a calculé l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) dans la dernière édition annuelle de son Observatoire National des Taxes Foncières.


Les valeurs locatives ont augmenté, les taux aussi

La hausse des taxes foncières ne s’arrête pas. En 2022, dans les 200 villes les plus peuplées de France, la hausse a été de 4,7% en moyenne, avec parfois des envolées impressionnantes comme à Poissy (+24%), Mantes-la-Jolie (+22%), Bagnolet (+19%), Martigues (+19%) et Marseille (+16%), révèle l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) dans la dernière édition annuelle de son Observatoire National des Taxes Foncières.

La raison de cette forte hausse est double. D’une part, les valeurs locatives cadastrales ont augmenté de 3,4% en 2022, soit la plus forte revalorisation depuis 1989, et de 12,2% en dix ans. D’autre part, les taux appliqués par les collectivités territoriales ont bondi : +1,3% en 2022 et +11,3% en dix ans. Pour l’UNPI, cette dernière hausse est injustifiée dans la mesure où la revalorisation des valeurs locatives cadastrales permet aux communes de percevoir chaque année davantage de recettes de taxe foncière.

Taxe foncière : 25% de hausse en moyenne sur 10 ans

L’UNPI dénonce aussi l’apparition chaque année dans de nouvelles villes de taxes Gemapi, que perçoivent les communes, les intercommunalités à fiscalité propre, les syndicats de communes exerçant une compétence en matière de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations. Il faut savoir qu’auparavant, les Gemapi étaient réparties entre les redevables de la taxe d’habitation, de la cotisation foncière des entreprises et de la taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties. Mais à cause de la suppression de la taxe d’habitation, les taux des taxes Gemapi-innondation augmentent.

« Sur 10 ans, les montants de taxe foncière payés par les propriétaires ont en moyenne augmenté de 24,9%, soit 2,4 fois l’inflation et 3,3 fois supérieure à l’évolution des loyers entre les troisièmes trimestres 2011 et 2021. Ces hausses imprévisibles, disparates et aléatoires génèrent une instabilité fiscale aux conséquences graves. Un ménage ne peut pas anticiper le montant des taxes foncières et surtout leur augmentation. Il se retrouve donc à devoir payer des dépenses non-budgétées. Cette instabilité fiscale a donc des conséquences directes sur le pouvoir d’achat des ménages avec une répercussion sur l’économie et l’emploi », déplore l’UNPI.








Chômage : Le nombre de demandeurs d'emploi en légère baisse au troisième trimestre

16/11/2022

Inflation : le salaire de base a diminué en termes réels

10/11/2022

Les réserves européennes de gaz pourraient bien être à moitié vides à l’hiver 2023-2024

03/11/2022

En France, les défaillances d’entreprises devraient croître de 29% en 2023

27/10/2022

Réseau Action Climat plaide pour une réforme de la prime à la conversion

20/10/2022

Patrick Pouyanné fait la transparence sur sa rémunération, mais c'est peine perdue

19/10/2022

La taxe foncière poursuit sa hausse en 2022

13/10/2022

LVMH immunisé contre la crise : des résultats étincelants pour le groupe de luxe

13/10/2022