Linky : les consommateurs non équipés paieront un supplément



Jeudi 2 Décembre 2021
Anton Kunin

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) propose de facturer un supplément aux consommateurs d’électricité refusant la pose d’un compteur Linky (hors cas d’impossibilité technique d’installation).


Le coût de la relève manuelle des compteurs sera répercuté sur les consommateurs

Sur le plan de la pose de compteurs Linky, la France est plutôt bonne élève. La directive européenne 2009/72 du 13 juillet 2009 prévoyait un taux d’équipement d’au moins 80% à l’horizon 2020 : non seulement la France a atteint cet objectif, mais le taux d’équipement devrait atteindre 90% d’ici 2021, soit environ 34 millions de compteurs Linky installés, fait savoir la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La phase de déploiement actif prendra donc fin au 31 décembre 2021 pour laisser place à la « phase de déploiement diffus ».

Tous les consommateurs qui le souhaiteront pourront donc commander un compteur Linky jusqu’à fin 2024, à condition d’accepter une date et un horaire de pose précis, le nombre techniciens d’Enedis dédiés à la pose de compteurs Linky devant être réduit dès 2022. Et ensuite ? « La CRE estime qu’à partir de 2025, les utilisateurs encore non équipés de Linky le seront par choix délibéré (sauf cas isolés liés à une impossibilité technique) et qu’il convient de leur facturer le coût de la relève résiduelle, qu’ils transmettent ou non des autorelevés », fait savoir la CRE dans un document mis en ligne le 25 novembre 2021.

En cas d’absence de compteur Linky, préparez-vous à débourser 4,16 euros/mois supplémentaires

En clair, les personnes refusant sans raison valable un compteur Linky se verront facturer un supplément. Et pour cause : l’impossibilité de télérelever un compteur oblige Enedis à envoyer à domicile du consommateur un agent, ce qui a un coût. Enedis estime un coût moyen de cette « relève résiduelle » à environ 26,34 millions d’euros sur la période 2022-2024. Ce coût comprend les relevés manuels, les appels sortants, les contrôles ciblés et l’envoi de courriers aux consommateurs non équipés de Linky et n’ayant pas transmis leur index de consommation depuis douze mois.

La CRE prévoit donc que ces consommateurs « muets » soient facturés 4,16 euros/mois, soit environ 50 euros par an. Sur la période 2022-2024, cette facturation devrait concerner uniquement les consommateurs « muets ». Puis, à partir de 2025, c’est l’ensemble des clients non équipés de Linky qui se verraient facturer le coût de la relève résiduelle.








Le recours au chômage partiel en légère hausse en novembre 2021

23/12/2021

Les catastrophes naturelles ont coûté 92,5 milliards d’euros en 2021

16/12/2021

Les syndicats valident le plan de Renault pour une réorganisation française

16/12/2021

Services mobiles : l’itinérance intra-UE prolongée jusqu’en 2032

09/12/2021

Avec sa levée de fonds de 100 millions de dollars, Lydia devient une nouvelle licorne française

09/12/2021

Linky : les consommateurs non équipés paieront un supplément

02/12/2021

Michelin va supprimer 614 postes l'année prochaine

02/12/2021

L’indemnité inflation finalement adoptée

25/11/2021