Le Printemps va fermer sept magasins, 450 emplois touchés



Jeudi 12 Novembre 2020
Olivier Sancerre

Coup dur pour des centaines de salariés du groupe Printemps : l'enseigne a annoncé la fermeture de plusieurs magasins en son nom et de points de vente Citadium. La crise sanitaire est passée par là.


Un secteur en crise structurelle

Le secteur du commerce de détail, de la mode et de l'habillement ne cesse de subir ces dernières années des crises conjoncturelles, entre « gilets jaunes » et mouvement social contre la réforme des retraites. À ces difficultés, se sont ajoutées pour le groupe Printemps les menaces des attentats qui ont fait fuir les touristes à Paris. Le tout dans un contexte structurel difficile : le secteur de la mode a perdu 17 % de sa valeur en dix ans. Enfin, pour ne rien arranger, la crise sanitaire a forcé les magasins de l'entreprise à fermer, provoquant la paralysie d'une bonne partie de son activité.

C'est pourquoi le groupe Printemps a annoncé un « plan de relance » qui passe par la fermeture de quatre magasins en son nom : un à Paris (Place d'Italie), au Havre, à Strasbourg et à Metz. Trois magasins Citadium dédiés à la clientèle jeune vont également fermer leurs portes : deux à Paris (Champs-Élysées et Nation), un à Toulon. Cette coupe claire — l'entreprise est à la tête de 19 magasins Printemps et 8 Citadium — va avoir des répercussions sur l'emploi. Ce sont 450 postes qui vont être supprimés, soit environ 10 % des effectifs totaux du groupe qui emploie 3.000 collaborateurs.

Plan de relance pour Printemps

Ce plan de relance comprend également « une adaptation et une mutualisation de certaines fonctions support ». Le groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros l'an dernier, précise dans son communiqué que des mesures d'accompagnement « appropriées et personnalisées » vont être mises en place pour les salariés concernés. Par ailleurs, l'entreprise va faire appel à un partenaire pour rechercher des repreneurs pour les magasins qui vont fermer. Un espoir de reprise aussi pour les salariés touchés.

Le groupe Printemps a l'intention de « transformer son modèle ». Il va investir 40 millions d'euros par an sur les deux à trois prochaines années, pour « renforcer la différenciation de son offre » et redévelopper son socle de clientèle. Cela passera sans doute par une présence accrue sur Internet et un effort mis sur les systèmes de livraison en ligne et de click & collect, rendus indispensables en ces temps de pandémie.



Tags : printemps





Le Printemps va fermer sept magasins, 450 emplois touchés

12/11/2020

Ryanair : pas de remboursements malgré le confinement

05/11/2020

Produits non essentiels : « c'est le bordel » selon Michel-Edouard Leclerc

05/11/2020

L'aéroport le plus fréquenté d’Europe est désormais… Roissy-Charles de Gaulle

29/10/2020

Sodexo annonce la suppression de 2.000 postes

29/10/2020

Assurance chômage : fort bond des dépenses de l’Unédic en 2020

22/10/2020

Cadres : les intentions d'embauche sont au plus bas

15/10/2020

Lourd déficit pour le régime des retraites en 2020

15/10/2020