Insatisfaction au travail : les jeunes et les contrats temporaires en ligne de mire



Jeudi 12 Octobre 2023
Aurélien Delacroix

Selon une récente enquête de la Dares, plus d'un tiers des employés en France expriment au moins un motif d'insatisfaction professionnelle. Cette proportion s'accroît nettement chez les jeunes et les salariés en contrat temporaire.


Les inégalités par type de contrat

L'enquête du service statistique du ministère du Travail, la Dares, indique que 36% des personnes en emploi en France sont insatisfaites sur au moins un point dans leur vie professionnelle. Parmi eux, 21% souhaitent travailler plus d'heures, essentiellement des personnes en CDD ou en intérim. À l’opposé, 5% préfèrent travailler moins. L'insatisfaction est particulièrement marquée chez les salariés en contrat temporaire. 

Ces derniers, au nombre de 85%, sont majoritairement insatisfaits, et 74% d'entre eux affirment ne pas avoir choisi ce type de contrat. Ce taux atteint 78% pour les salariés en CDD et 59% pour les intérimaires. Selon la Dares, ce phénomène serait « pour partie lié à des différences de répartition par type de contrat ». L'étude montre également que l'âge est un facteur significatif d'insatisfaction au travail. En effet, plus de la moitié des 15-29 ans (51%) ne sont pas satisfaits de leur emploi, contre 37% dans la tranche d'âge des 30-54 ans et seulement 24% pour les 55 ans et plus.

Une insatisfaction au travail hétérogène en fonction des catégories socio-professionnelles

À l'âge de 20-22 ans, 37% souhaitent travailler davantage, contre seulement 9% à 64 ans. De plus, 18% des jeunes de cette tranche d'âge aspirent à changer d'emploi, un taux qui contraste fortement avec le 1% des personnes de 64 ans désirant faire de même. De plus, 28% de ces jeunes se retrouvent en contrat temporaire sans en avoir fait le choix, comparé à 4% pour les 64 ans.

Les employés peu qualifiés sont également plus enclins à exprimer leur insatisfaction au travail : 45% d'entre eux, contre 30% des cadres. La Dares explique que « ces écarts entre catégories socio-professionnelles sont pour partie liés à des différences de répartition par type de contrat. » Ainsi, chez les salariés en CDI, 27% des cadres sont insatisfaits, contre 35% des employés et ouvriers peu qualifiés.



Tags : travail

Dans la même rubrique :
< >





Réforme de l'indemnisation des arrêts maladie : économies en vue, mais à quel prix ?

30/05/2024

Uber prévoit une hausse des prix des courses pour les JO

30/05/2024

Budget 2024 : le FMI communique ses recommandations à la France

24/05/2024

Le sushi et le poké bientôt dans un même restaurant : c’est Tohana !

16/05/2024

Optimisme prudent sur la croissance au deuxième trimestre

16/05/2024

Des revers au succès : comment le philanthrope Pierre-Edouard Stérin a connu des échecs cuisants avant de devenir milliardaire

03/05/2024

Un premier trimestre 2024 encourageant pour la croissance française

02/05/2024

Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales

25/04/2024
Facebook
Twitter