Immobilier : hausse des taux moyens de crédit



Jeudi 4 Juin 2020
Olivier Sancerre

Le secteur immobilier sort des deux mois de confinement avec une mauvaise nouvelle pour les futurs acheteurs : le taux moyen de crédit a augmenté de manière significative en mai.


Des prêts immobiliers plus chers

Les particuliers et les ménages en quête d'un bien immobilier ont, depuis le 11 mai, premier jour de la phase 1 du déconfinement, davantage de souplesse pour visiter et éventuellement acheter l'appartement ou la maison de leurs rêves. Mais cette acquisition leur reviendra un peu plus cher : selon l'observatoire Crédit Logement/CSA qui fait autorité dans le secteur, les taux des crédits immobiliers accordés par les banques sont en hausse au mois de mai. Ils ont en effet atteint 1,25%, un chiffre en progression sensible par rapport à celui enregistré le mois précédent (1,18%). Les taux moyens étaient tombés à leur plus bas historique en fin d'année dernière, ils s'établissaient alors à 1,12% seulement.

Ce rebond du taux moyen de crédit est largement la conséquence des incertitudes qui pèsent sur les instituts prêteurs, une « réponse à la montée des risques sur les évolutions macroéconomiques et financières à venir ». Après la crise sanitaire, se profile en effet la crise économique qui risque de bousculer les grands équilibres : hausse du chômage, faillites supplémentaires, davantage de dettes… La situation ne devrait pas s'arranger avant longtemps. Le gouvernement a d'ailleurs revu fortement à la hausse la contraction du produit intérieur brut, qui devrait être de 11% en 2020.

Les banques frileuses

Les banques se montrent donc plus frileuses, ce qui explique la hausse du taux moyen pour les crédits immobiliers. L'attitude des établissements prêteurs a d'ailleurs suscité la crainte des notaires et des courtiers en crédit ces dernières semaines. Cette hausse des taux est de nature à réduire le volume des transactions immobilières et donc de l'activité de tout un secteur, qui enregistre aussi une montée des prix.

Il faut néanmoins préciser que cette hausse des taux s'inscrit dans un contexte où l'activité a été très faible, d'ailleurs le nombre de nouveaux prêts immobiliers a chuté de 40% par rapport à l'an dernier. L'observatoire relève que la remontée des taux de crédits et la poursuite des hausses des prix des logements ont été « partiellement compensées par l’allongement des durées ». La durée moyenne de remboursement d'un prêt immobilier est toujours à un niveau historiquement élevé, avec 230 mois pour le mois de mai (un peu plus de 19 ans). 



Tags : immobilier

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Septembre 2020 - 15:46 Le permis de louer débarque à Perpignan






Chute importante de la fréquentation dans les musées parisiens

03/09/2020

Jouets contrefaits : les volumes des saisies ne diminuent pas

27/08/2020

Jean Castex : le plan de relance sera présenté le 3 septembre

26/08/2020

Crédit immobilier : des prêts plus importants sur des durées plus longues

20/08/2020

Vacances : 1 Français sur 2 ne pense pas partir avant 2021

13/08/2020

Prime à l’embauche d’un jeune : le décret vient d’être publié

06/08/2020

Plan d’économies pour Accor, qui va supprimer mille emplois

06/08/2020

Éducation financière : pas d'évolution positive des connaissances des Français

30/07/2020