Crise de croissance chez Tesla



Jeudi 18 Avril 2024
Aurélien Delacroix

Au milieu des turbulences boursières et des annonces inquiétantes, Tesla, le géant de la voiture électrique, se retrouve confronté à une série de défis sans précédent. Entre licenciements massifs et baisse des ventes, l'entreprise doit repenser sa stratégie pour continuer à innover dans un marché en pleine mutation.


Un tournant imprévu pour Tesla

Après des années de succès fulgurant, Tesla semble entrer dans une période difficile. La firme d'Elon Musk a récemment annoncé une réduction de ses effectifs de plus de 10 %, touchant un employé sur dix à travers le monde. Cette décision radicale survient dans un contexte de baisse des ventes, qui a atteint 8,5 % au premier trimestre de 2024, une première depuis quatre ans. Cette contre-performance s'explique partiellement par des problèmes logistiques et un incident majeur à l'usine de Berlin, mais elle révèle également une possible baisse de la demande pour les véhicules électriques.

Elon Musk a tenté de rassurer les investisseurs en déclarant que l'entreprise se trouve entre deux cycles de croissance, ce qui nécessite une restructuration pour se préparer à de nouveaux succès. Toutefois, cette explication ne suffit pas à apaiser les doutes, surtout avec des taux d'intérêt élevés qui impactent les achats de véhicules à crédit, et une réduction des aides gouvernementales à l'achat, comme en France.

Vers un nouvel élan ou une crise prolongée ?

Face à la pression concurrentielle croissante, notamment avec l'arrivée prochaine de modèles plus abordables de Renault et Citroën en Europe, Tesla a un besoin urgent de proposer un modèle économiquement accessible. Le « Model Y » a bien été un succès mondial en 2023, mais l'absence d'une option plus abordable limite la capacité de Tesla à toucher un public plus large. Les investisseurs attendaient beaucoup du « Model 2 », un véhicule low cost prévu pour 2025, mais des rapports indiquent que le projet pourrait être mis en pause au profit du développement du « Robotaxi », un véhicule autonome annoncé pour août.

Par ailleurs, Elon Musk envisage de positionner davantage Tesla dans le domaine de l'intelligence artificielle, suggérant la possibilité de vendre sa technologie à d'autres constructeurs, un modèle déjà adopté par Google avec Android. Cette stratégie pourrait ouvrir de nouveaux flux de revenus mais soulève également des questions sur la faisabilité et la réglementation, notamment parce que le logiciel Autopilot n'est actuellement certifié que pour une conduite semi-autonome.

La prochaine réunion avec les investisseurs, prévue pour le 23 avril, est très attendue. Elon Musk devra présenter une vision claire et convaincante de l'avenir de Tesla, tout en justifiant les décisions récentes, notamment les licenciements et le potentiel pivot vers l'intelligence artificielle. Les analystes, tout comme les supporters de la marque, espèrent des réponses qui clarifieront la trajectoire de l'entreprise dans un marché de l'automobile qui ne cesse d'évoluer.



Tags : automobile, tesla





Un premier trimestre 2024 encourageant pour la croissance française

02/05/2024

Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales

25/04/2024

La SFAM en liquidation judiciaire : consommateurs et salariés sur le carreau

25/04/2024

Vers un Compte épargne temps universel pour les salariés français

18/04/2024

Crise de croissance chez Tesla

18/04/2024

Défaillances d'entreprises : nouveau record au premier trimestre 2024

11/04/2024

Échec des négociations sur l'emploi des seniors

10/04/2024

Le gouvernement lance l’Ecobalyse, une sorte d’éco-score de l’habillement

04/04/2024
Facebook
Twitter