Washington critique la taxe GAFA et en appelle à l'OMS



Mardi 12 Mars 2019
Marie-Eve Wilson-Jamin

Les Etats-Unis ont annoncé envisager de saisir l'OMC, jugeant la taxe Gafa « discriminatoire ». En réponse, Bruno Le Maire a défendu le droit de la France de « décider de sa taxation ».


La taxe GAFA jugée « discriminatoire » par Washington

La taxe GAFA annoncée par Bruno Le Maire début mars 2019 n'a pas plu aux autorités américaines. Washington juge cet impôt « discriminatoire » et envisage de saisir l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Pour rappel, le ministre de l'Économie a révélé un projet de loi qui vise à taxer les grands groupes du numérique à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires.

En visite à Paris, Chip Harter, responsable du Trésor et délégué américain pour les discussions fiscales internationales a ainsi déclaré : « Au sein de notre gouvernement, certains étudient si cet impact discriminatoire nous donnerait le droit [de contester] en vertu des accords commerciaux et traités OMC ».

Pour Bruno Le Maire, pas de remise en cause du projet

Et les Américains de menacer : si la France décide de taxer les GAFA sur la base de leur chiffre d'affaires, les États-Unis ne resteront pas les bras croisés. Washington menace la France et le Royaume-Uni d'une riposte, même si l'administration Trump n'a pas arrêté une position claire sur la manière de contrer les projets européens. Tant que la France reste isolée, le risque de taxation est modeste. Mais un précédent pourrait cependant être créé et cela inquiète outre-Atlantique.

Bruno Le Maire n'a pas tardé à réagir à ces attaques. « La France est un Etat libre et souverain qui décide de sa taxation », a répondu le ministre français de l'Économie. En outre, il assure que cela  « ne remettait absolument pas en cause le projet de loi qui sera étudié à partir du 4 avril à l'Assemblée Nationale. »

 








Le recours au chômage partiel en légère hausse en novembre 2021

23/12/2021

Les catastrophes naturelles ont coûté 92,5 milliards d’euros en 2021

16/12/2021

Les syndicats valident le plan de Renault pour une réorganisation française

16/12/2021

Services mobiles : l’itinérance intra-UE prolongée jusqu’en 2032

09/12/2021

Avec sa levée de fonds de 100 millions de dollars, Lydia devient une nouvelle licorne française

09/12/2021

Linky : les consommateurs non équipés paieront un supplément

02/12/2021

Michelin va supprimer 614 postes l'année prochaine

02/12/2021

L’indemnité inflation finalement adoptée

25/11/2021