Passage à 80 km/h : pour « 40 millions d’automobilistes », le compte n’y est pas



Jeudi 18 Octobre 2018
Anton Kunin

Après une baisse de 5,5% en juillet et de 15,5 % en août 2018, la mortalité sur les routes de France est repartie à la hausse en septembre 2018, avec une progression de 8,8% comparé à septembre 2017. Pour le Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h mis en place à l'initiative de l'association « 40 millions d'automobilistes », il s’agit d’une « hausse préoccupante au regard des objectifs gouvernementaux ».


Août 2018 : une accidentalité en hausse sur les routes de France

Bilan mitigé pour la mortalité sur les routes au troisième trimestre 2018… Même si des baisses encourageantes ont été enregistrées en juillet et août 2018 (-5,5% et -15,5% respectivement) et même si ce trimestre a été le moins meurtrier sur les routes depuis 10 ans (898 personnes décédées), le mois d’août 2018 nous a réservé une mauvaise surprise, puisque la mortalité est repartie à la hausse (+8,8% sur un an), révèle le ministère de l’Intérieur le 18 octobre 2018.

La hausse constatée au regard de ces estimations provisoires concerne également le nombre d'accidents corporels (+5,6%) et le nombre de victimes de la route (+4,5%). Cette hausse subite constitue la plus forte augmentation de l'année et, excepté 2016, le plus mauvais mois de septembre depuis 2012.

Pour le Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h, l’impact positif de la baisse de la vitesse n’est pas démontré

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Parmi les premiers à s’exprimer était le Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h, mis en place par l’association « 40 millions d’automobilistes », et dont font partie des associations de victimes de la route, mais aussi un avocat spécialiste de la récupération de permis et un ancien pilote de rallye.

 « Les données communiquées aujourd'hui par la Sécurité routière sont particulièrement préoccupantes au regard des objectifs fixés par le gouvernement, pour qui l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h doit permettre de « sauver 350 à 400 vies ». Il apparait malheureusement selon ces chiffres provisoires que la tendance à la baisse observée avant même l'entrée en vigueur de la mesure au 1er juillet 2018 se soit simplement poursuivie au 3ème trimestre 2018, ce qui n'est pas en concordance avec les objectifs annoncés. Cet alourdissement du nombre de tués en septembre annoncé par le ministère confirme les indications fournies par un certain nombre de préfectures », estime Jean-Luc Michaud, président du Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h.




Dans la même rubrique :
< >





Passage à 80 km/h : pour « 40 millions d’automobilistes », le compte n’y est pas

18/10/2018

Vers la fin du conflit salarial chez Air France

18/10/2018

Taxe d’habitation, retraites… : pour le think-tank Rexecode, le gouvernement aurait tout faux

16/10/2018

SNCF : un concours pour encourager les agents à verbaliser

15/10/2018

Air France : hausse des salaires en vue

08/10/2018

Des gestionnaires privés au secours des petites lignes

06/10/2018

Le taux de chômage devrait diminuer à 8,9% d'ici fin 2018

05/10/2018

Audiovisuel public : une commission parlementaire préconise de nouvelles pistes

04/10/2018