Le gouvernement prépare les esprits à la réforme de l'assurance chômage



Jeudi 28 Juillet 2022
Olivier Sancerre

Le gouvernement veut prolonger les règles actuelles de l'assurance chômage, tout en préparant la suite. Pour Olivier Dussopt, le ministre du Travail, il est en effet nécessaire « d'aller plus loin ».


Un chômage à 5%

L'exécutif a toujours pour ambition d'atteindre un taux de chômage de 5% à la fin du quinquennat (il est actuellement de 7,3%). Pour y parvenir, une des mesures phare du nouveau mandat d'Emmanuel Macron c'est de réformer l'assurance chômage. Mais avant cela, il faut impérativement prolonger les règles de la réforme votée en 2019 et mise en œuvre en 2021 en raison de la crise sanitaire. « Elles arrivent à échéance le 1er novembre 2022 », explique Olivier Dussopt au Parisien.

C'est pourquoi le gouvernement va présenter un texte de loi à la rentrée « pour permettre à cette réforme de continuer à produire ses effets positifs et réfléchir à l’étape d’après ». L'étape d'après, c'est « aller plus loin ». Les règles d'indemnisation doivent en effet tenir compte de la situation du marché de l'emploi, « comme le fait par exemple le Canada ». Le ministre du Travail résume l'idée de l'exécutif en une phrase : « Quand ça va bien, on durcit les règles et, quand ça va mal, on les assouplit ».

Critères objectifs

Reste que cette réforme de l'assurance chômage risque de se heurter à une Assemblée qui n'est pas acquise au gouvernement, loin de là. C'est pourquoi Olivier Dussopt va discuter avec les partenaires sociaux à la rentrée. Des pistes « peuvent être ouvertes » selon lui, « sur la durée d’indemnisation et son caractère dégressif ». La concertation permettra d'approfondir la réflexion et trouver des terrains d'entente.

Il faudra également mettre une place des critères objectifs pour déterminer le passage entre une « bonne situation » et une « situation dégradée ». Pour Olivier Dussopt, il peut s'agir d'un nombre de trimestres consécutifs « avec une amélioration de l'emploi », soit par un comité qui donnerait son avis. Là aussi, la concertation est indispensable pour trouver les bons outils.








Taux d’usure : les conditions d’emprunt se durciront encore en juillet 2022

30/06/2022

Bercy revoit à la baisse la prévision de croissance pour 2022

30/06/2022

Livret A et LDDS : la collecte chute en mai 2022

23/06/2022

Un million de clients supplémentaires pour Crédit Agricole d'ici 2025

23/06/2022

Les Parisiens qui quittent la capitale vont surtout à Nice, Marseille et Bordeaux

16/06/2022

Assurance-chômage : l’Unédic espère une réduction rapide de sa dette

09/06/2022

Nouvel épisode dans la saga de l’acquisition de Twitter par Elon Musk

09/06/2022

Immobilier : sur un an, les prix ont augmenté de 7,3% dans l’ancien

02/06/2022