Immobilier : le marché de la construction poursuit sa chute



Lundi 29 Octobre 2018
Marie-Eve JAMIN

En France, les permis de construire et mise en chantier ont enregistré une baisse importante au troisième trimestre, selon le ministère de la Cohésion des territoires.


Les permis de construire et mises en chantier en baisse par rapport à 2017

Entre juillet et septembre 2018, les permis de construire de logements ont nettement reculé tandis que les mises en chantier (constructions commencées) ont poursuivi leur baisse, selon le ministère de la Cohésion des territoires. Ainsi au troisième trimestre, dans le détail, les permis de construire sont de 122.100, en baisse de 10,2% par rapport à la même époque de 2017. Le nombre de mises en chantier diminue aussi, de 7,9% à 85.100.

Si depuis deux ans le marché se portait bien depuis le début de l'année 2018, rien ne va plus : la construction de logements neufs marque une pause, alors même que le gouvernement a promis de relancer l'offre grâce à son projet de loi sur le logement. La baisse des permis de construire, qui s'était brusquement accentuée au début de l'été, s'est un peu atténuée à la rentrée. Entre juin et août, elle était ainsi de 12% par rapport à la même période de 2017.

Un taux d'annulation de permis de construire en hausse

Seule bonne nouvelle parmi ces chiffres dévoilés : le marché des logements individuels groupés (les maisons comprises au sein d’un programme immobilier plus large) se porte mieux. En revanche, les maisons individuelles « pures » et « logements collectifs », eux, poursuivent leur baisse. Les permis de construire reculent respectivement de 10,9% et 17,1% sur la même période.

Les mises en chantier reculent dans toutes les catégories. La raison serait-elle l'attente trop longue avant le début des travaux ? En effet, en septembre, le délai moyen d'ouverture de chantier, s'est légèrement allongé dans l'individuel (5,4 mois) par rapport à août. En outre, en septembre, le taux d'annulation de permis de construire de logements individuels (11,1%) augmente par rapport à août. Il progresse encore plus nettement sur le collectif (26,2%) et il est là nettement supérieur à cette moyenne de long terme.




Dans la même rubrique :
< >





Hausse de 5% des charges de co-propriété en 2018

24/06/2019

Vacances : en 2019, plus de Français estiment pouvoir se les permettre financièrement

20/06/2019

Concurrence dans le rail : FlixTrain s’intéresse à cinq lignes en France

18/06/2019

Niches fiscales : le gouvernement prévoit un milliard d'économies d'ici 2020

17/06/2019

Rendre l’industrie française compétitive à l’international : le think-tank Rexecode formule des préconisations

13/06/2019

L'agriculture française en perte de vitesse

10/06/2019

Réforme des retraites : un bonus-malus pour inciter à travailler plus longtemps ?

10/06/2019

Fusion Fiat-Renault avortée : le gouvernement français est-il responsable ?

10/06/2019