François Hollande renonce à un second mandat



Vendredi 2 Décembre 2016
Paolo Garoscio

Le suspens n’est plus : les Français savent désormais ce que veut faire leur président de la République concernant la primaire de la gauche et, de fait, la Présidentielle de 2017. François Hollande, dans une allocution qu’il a tenue jeudi 1er décembre 2016, a annoncé ne pas se présenter. Une décision saluée par certains tandis que d’autres y voient l’aveu de l’échec de son quinquennat.


cc/pixabay
cc/pixabay
Le quinquennat de François Hollande qui va se terminer en 2017 sera donc, probablement, le dernier et aura été marqué par des promesses non tenues et plusieurs dossiers dans lesquels il a échoué. A commencer par la croissance en France, attendue par Bercy au-dessus de 1,5 % pendant toute l’année 2016 jusqu’à ce que le gouvernement ne se plie à l’évidence et ne rabaisse sa prévision de croissance à 1,3 % ou 1,4 % début novembre 2016.
Le quinquennat de François Hollande aura également été marqué par une forte hausse des impôts pour les ménages, 35 milliards d’euros en cinq ans selon l’OFCE, mais également une baisse de ceux sur les entreprises de plus de 20 milliards sur la même période. Mais la France reste un des pays avec l’Impôt sur les Sociétés (IS) les plus élevés, 33,3 %.
La fermeture des hauts fourneaux de Florange, le dossier Alstom ou encore le mariage pour tous auront marqué les esprits, en bien et en mal. Reste que le chômage n’aura pas baissé, la baisse du nombre de chômeurs de catégorie A entamée après l’été 2016 cachant, en réalité, une hausse du nombre de chômeurs en formation (+16,7 % en un an en octobre 2016).
Niveau déficit public, l’équipe de François Hollande aura réussi à le faire baisser sous les 3 % à l’horizon de 2017 comme le réclamait Bruxelles mais seulement à 2,9 % contre 2,7 % prévus initialement. Et dès 2018, selon les prévisions de la Commission Européenne et à politique économique inchangée, le déficit français devrait augmenter à nouveau et repasser au-dessus de la barre du Pacte de Stabilité atteignant 3,1 %.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 14:00 Airbus, vers de nouvelles suppressions d'emplois ?






Jean Castex : le plan de relance sera présenté le 3 septembre

26/08/2020

Crédit immobilier : des prêts plus importants sur des durées plus longues

20/08/2020

Vacances : 1 Français sur 2 ne pense pas partir avant 2021

13/08/2020

Prime à l’embauche d’un jeune : le décret vient d’être publié

06/08/2020

Plan d’économies pour Accor, qui va supprimer mille emplois

06/08/2020

Éducation financière : pas d'évolution positive des connaissances des Français

30/07/2020

Un coup de pouce pour l'allocation de rentrée scolaire

30/07/2020

Des chèques-vacances pour le personnel soignant : la loi est prête

23/07/2020