Electricité : une forte augmentation prévue le 1er février 2020



Jeudi 23 Janvier 2020
Aurélie GIRAUD

Les ménages français vont devoir payer leur électricité plus cher après que le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé le projet d’augmentation proposé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) à la Commission supérieure de l’énergie (CSE) durant le mois de janvier 2020.


Un projet d’augmentation lié à un rattrapage

Pixabay/Pexels
Pixabay/Pexels
Le projet d’augmentation avait été révélé par l’AFP le lundi 20 janvier 2020 : la CRE espérait ainsi continuer le rattrapage des tarifs. Ce rattrapage est lié à la crise des Gilets jaunes qui, en 2018, avait contraint le gouvernement à geler les tarifs pour épargner le pouvoir d’achat des Français. Un premier rattrapage avait eu lieu en juin 2019 mais, selon la CRE, il n’était pas suffisant. C’est donc un deuxième rattrapage qui a été proposé.

L’augmentation des tarifs concerne les tarifs bleus : les particuliers, mais également certains professionnels qui en bénéficient, des petites entreprises, verront donc leur facture augmenter de 2,4%. Selon les calculs de la CRE présents dans le projet consulté par l’AFP, cette augmentation correspond à une augmentation de la facture annuelle moyenne d’un ménage de 21 euros.

La hausse ne sera pas retardée

Mercredi 22 janvier 2020, le ministère de la Transition écologique et solidaire a confirmé que le projet de rattrapage avait été validé sans modifications. Cela signifie que l’augmentation aura lieu le 1er février 2020, comme demandé par la CRE, et donc sans report.

Le gouvernement avait en effet le choix quant à la date d’application du nouveau tarif : il pouvait le reporter de trois mois, ce qu’il avait déjà fait en 2019. Cette année-là, l’augmentation proposée en avril était entrée en vigueur en juin, ce qui lui a empêché d’être suffisante. « Compte tenu de l'évolution modérée du tarif, et afin d'éviter d'engendrer de nouveaux rattrapages, il est prévu que le nouveau tarif entre en vigueur au 1er février 2020 » explique le ministère à l’AFP.




Dans la même rubrique :
< >





Les taux d’usure augmenteront très légèrement au 1er janvier 2023

29/12/2022

Vers un bénéfice net record pour la SNCF

28/12/2022

Produits de la pêche : l’information des consommateurs est trop souvent incomplète

22/12/2022

Pas de récession en 2023, selon la Banque de France

21/12/2022

La fin de la remise systématique des tickets de caisse repoussée au 1er avril 2022

15/12/2022

L'emploi salarié dans le secteur privé toujours en grande forme

14/12/2022

Nitrites : Yuka gagne pour la première fois contre les charcutiers

08/12/2022

Véhicules d’occasion : nouvelle chute des immatriculations en novembre 2022

01/12/2022