Croissance : le FMI baisse ses prévisions mondiales



Jeudi 27 Janvier 2022
Paolo Garoscio

Le Fonds Monétaire International (FMI) s’est montré un peu moins optimiste qu’auparavant dans ses dernières prévisions de croissance pour l’année 2022. En cause : des incertitudes concernant la pandémie, mais surtout l’impact d’un ralentissement de la croissance chez les deux premières puissances mondiale, les États-Unis et la Chine.


Le FMI revoit à la baisse la croissance des États-Unis et de la Chine

Pixabay/sergeitokmakov
Pixabay/sergeitokmakov
La pandémie de Covid-19, avec le variant Omicron qui se propage à une vitesse record, continue de peser sur la croissance économique mondiale. En particulier aux États-Unis, selon le FMI : la prévision de croissance américaine a été revue à la baisse de 1,2 point pour 2022, la faisant tomber à 4%. Un coup dur pour l’administration Biden… qui devra composer avec une croissance de 2,6% pour 2023.

En Chine, la croissance de l’année 2022 sera impactée par les difficultés liées à la pandémie, selon le FMI, mais aussi par celles des groupes immobiliers comme Evergrande, en quasi-faillite en 2021 et qui fait craindre un risque systémique sur le secteur. Le Fonds Monétaire International a donc baissé de 0,8% sa prévision de croissance pour la Chine pour 2022, mais le pays devrait bénéficier d’un rebond de croissance en 2023, le FMI tablant sur 5,2%.

La croissance revue à la baisse au niveau mondial

L’abaissement des prévisions de croissance de la Chine et des États-Unis ont un impact au niveau mondial, les deux pays étant les premières économies du monde. Le FMI baisse donc sa prévision de croissance globale pour 2022 de 0,5%, la faisant tomber à 4,4%. Néanmoins, l’économie mondiale devrait compenser une partie de cette baisse de croissance dès 2023, année pour laquelle les prévisions du FMI sont en hausse de 0,2%, à 3,8%.

Selon le FMI, si 2022 devrait encore être marquée par des situations qui freinent la reprise, la situation s’améliorera dès 2023, notamment sur le front des pénuries ou encore de la pandémie.




Dans la même rubrique :
< >





Assurance-chômage : l’Unédic espère une réduction rapide de sa dette

09/06/2022

Nouvel épisode dans la saga de l’acquisition de Twitter par Elon Musk

09/06/2022

Immobilier : sur un an, les prix ont augmenté de 7,3% dans l’ancien

02/06/2022

L'inflation frappera la France jusqu'à la fin 2023, selon Bruno Le Maire

02/06/2022

Tout en restant « fourmis » plutôt que « cigales », les Français épargnent à un moindre rythme

19/05/2022

Frédéric Oudéa, le directeur général de Société Générale, quittera son poste en 2023

19/05/2022

Les prix à la machine à café vont augmenter

12/05/2022

L’Europe survivrait sans le pétrole de Poutine, mais à peine sans son gaz

12/05/2022