Chômage : première hausse en trois ans



Jeudi 26 Octobre 2023
Aurélien Delacroix

Le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine a connu une augmentation au troisième trimestre 2023. La Dares rapporte une hausse de 19.300 inscrits en catégorie A, malgré une baisse annuelle de 3,8 %. Le ralentissement économique actuel suscite des inquiétudes pour l'avenir du marché du travail.


Fin d'une période dorée pour le chômage

La Dares, la division statistiques du ministère du Travail, indique une augmentation de 0,7 % des demandeurs d'emploi en catégorie A pour le troisième trimestre de 2023, soit 19.300 personnes supplémentaires. En ce qui concerne les catégories B et C, le nombre de personnes en activité réduite courte augmente de 3,1 %, tandis que le nombre de personnes en activité réduite longue diminue de 2,3 %. Au total, les demandeurs d'emploi des catégories A, B et C ont augmenté de 0,2 %, soit 8.900 personnes, tout en baissant de 1,3 % sur une année. En moyenne, 5,076 millions de personnes étaient inscrites à Pôle emploi au troisième trimestre 2023.

Après une période d'amélioration du marché du travail qui a vu la création de 1,3 million d'emplois, ces chiffres sont particulièrement alarmants. Entre le deuxième trimestre 2020 et aujourd'hui, la catégorie A a enregistré une baisse de 31 % des demandeurs d'emploi, passant de 4,396,800 à 3,025,500. Cependant, les économistes s'accordent à dire que la France présente tous les symptômes d'un marché du travail qui ralentit. La baisse des sorties de listes pour « reprise d'emploi » est un signe inquiétant, avec une chute de près de 8 % sur un an.

Quelques raisons d'être optimiste

Tout n'est cependant pas sombre. Les licenciements pour motif personnel ont diminué de 1,4 % pendant que les démissions ont continué de grimper de 0,8 %. De plus, le nombre de chômeurs indemnisés se maintient, malgré une durée d'indemnisation réduite de 25 %. Concernant les seniors, leur nombre en catégorie A continue de baisser légèrement (- 0,1 %) sur le trimestre. 

Dans un contexte de ralentissement économique, les chiffres du chômage du troisième trimestre 2023 sonnent comme un avertissement. Alors que l'OFCE estime que le taux de chômage pourrait frôler les 8 % en 2024, les perspectives à court terme ne sont pas encourageantes. Les indicateurs montrent que le marché du travail est en train de ralentir, bien que certains signes laissent entrevoir des raisons d'espérer.



Tags : chômage

Dans la même rubrique :
< >





Réforme de l'indemnisation des arrêts maladie : économies en vue, mais à quel prix ?

30/05/2024

Uber prévoit une hausse des prix des courses pour les JO

30/05/2024

Budget 2024 : le FMI communique ses recommandations à la France

24/05/2024

Le sushi et le poké bientôt dans un même restaurant : c’est Tohana !

16/05/2024

Optimisme prudent sur la croissance au deuxième trimestre

16/05/2024

Des revers au succès : comment le philanthrope Pierre-Edouard Stérin a connu des échecs cuisants avant de devenir milliardaire

03/05/2024

Un premier trimestre 2024 encourageant pour la croissance française

02/05/2024

Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales

25/04/2024
Facebook
Twitter