Campagne de rappel massive chez Stellantis pour des airbags défectueux



Jeudi 6 Juin 2024
Anton Kunin

Stellantis lance une vaste campagne de rappel affectant plusieurs modèles de Citroën et DS Automobiles, en raison de risques liés à des airbags potentiellement dangereux. Ce rappel concerne initialement 247.000 véhicules dans le Sud de la France, mais pourrait s'étendre à plus de 8 millions d'unités en Europe.


Rappel des Citroën équipés d’airbags Takata

Campagne de rappel massive chez Stellantis pour des airbags défectueux
Stellantis, confronté à un problème majeur avec les airbags de l'équipementier Takata, doit gérer une situation délicate. Les véhicules concernés, produits entre 2009 et 2019, incluent les Citroën C3, C4, et les DS3, DS4, DS5. Le défaut, provenant de la dégradation des composants de l'airbag en conditions de chaleur et d'humidité, rend nécessaire un rappel massif.

Ce dernier commence par les zones les plus à risque dans le sud, mais s'étendra à toute l'Europe. Les défis logistiques sont non négligeables, avec des courriers déjà envoyés par lots selon l'âge des véhicules, principalement sous une ligne imaginaire allant de Lyon à Clermont-Ferrand. Pour l'instant, le nord de cette ligne est également concerné, mais sans calendrier fixé pour les interventions.

La procédure de rappel devrait coûter un milliard d’euros

Le vice-président en charge des rappels chez Stellantis, Stéphane Coquant, souligne la complexité de la situation, la qualifiant de la plus difficile à gérer jusqu'à présent. Une cellule de crise de 40 personnes est mobilisée pour coordonner les efforts à travers l'Europe, mais aussi sur d'autres continents.

Le groupe a dû provisionner près d'un milliard d'euros pour soutenir les opérations de rappel, montrant l'ampleur financière et logistique du défi. Malgré l'assurance donnée que les propriétaires peuvent continuer à utiliser leurs véhicules jusqu'à l'intervention, l'inquiétude demeure. De plus, d'autres marques du groupe Stellantis, comme Opel, sont également concernées, faisant craindre une extension encore plus large du problème.




Dans la même rubrique :
< >





Réforme de l'indemnisation des arrêts maladie : économies en vue, mais à quel prix ?

30/05/2024

Uber prévoit une hausse des prix des courses pour les JO

30/05/2024

Budget 2024 : le FMI communique ses recommandations à la France

24/05/2024

Le sushi et le poké bientôt dans un même restaurant : c’est Tohana !

16/05/2024

Optimisme prudent sur la croissance au deuxième trimestre

16/05/2024

Des revers au succès : comment le philanthrope Pierre-Edouard Stérin a connu des échecs cuisants avant de devenir milliardaire

03/05/2024

Un premier trimestre 2024 encourageant pour la croissance française

02/05/2024

Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales

25/04/2024
Facebook
Twitter