Altice (SFR) dans la tourmente : entre perte d'abonnés et stratégie de désendettement



Jeudi 21 Mars 2024
Anton Kunin

Altice France, connu sous la marque SFR, traverse une période particulièrement difficile, marquée par une érosion significative de sa base d'abonnés et des efforts intenses pour alléger son fardeau de dette colossal.


Altice croule sous une dette de 24,3 milliards d'euros

Altice France (propriétaire de la marque SFR) se retrouve pris dans un étau : tout en essayant d’alléger son endettement, l’opérateur fait face à une érosion de sa base d’abonnés. Le dernier trimestre de 2023 a vu l'accélération de cette tendance négative, avec une perte alarmante de clients, tant dans le secteur de l'Internet fixe que dans le mobile. Parallèlement, l'annonce de la vente d'Altice Media à CMA CGM soulève des questions quant à la stratégie à long terme de l'entreprise.

Au cœur des préoccupations, la gestion de l'énorme dette d'Altice, s'élevant à 24,3 milliards d'euros. La réduction de cette dette est présentée comme une priorité absolue, même si cela signifie la vente d'actifs stratégiques, tels que les chaînes BFMTV et RMC, ou encore ses centres de données. Cette orientation stratégique soulève des interrogations sur la capacité de l'opérateur à inverser la tendance en matière de perte d'abonnés, dans un marché des télécoms français toujours plus compétitif.

Une stratégie en question et des défis à relever

La stratégie d'Altice, axée sur la fin progressive des promotions et une compétition acharnée, semble ne pas porter ses fruits, comme en témoigne la perte d'abonnés qui se poursuit. Cette situation, jugée « non tenable » par certains analystes incite à une réflexion sur la nécessité de réajuster les offres pour redevenir compétitif, surtout face à des concurrents comme Free et Bouygues Telecom, qui connaissent un succès notable. D'autre part, l'objectif ambitieux de réduire le ratio de dette sur Ebitda bien en dessous de 4 paraît être un défi de taille, surtout avec les échéances de remboursement imminentes qui se profilent à l'horizon.

En parallèle, une ombre plane sur l'opérateur avec l'ouverture d'une enquête sur des soupçons de corruption liés à ses activités au Portugal. Cette situation juridique pourrait potentiellement affecter la réputation et la stabilité d'Altice, bien que la direction se montre confiante en affirmant être victime dans cette affaire. En somme, Altice France (SFR) se trouve à un carrefour critique, où la nécessité d'une stratégie commerciale et financière révisée devient impérative pour assurer sa survie et son développement dans un secteur impitoyablement compétitif.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Avril 2024 - 06:00 Crise de croissance chez Tesla






Services à la personne : la Cour des comptes prône une rationalisation des aides

28/03/2024

Catastrophes naturelles : le lourd bilan 2023 pour les assureurs

28/03/2024

Altice (SFR) dans la tourmente : entre perte d'abonnés et stratégie de désendettement

21/03/2024

La lutte contre la fraude fiscale et sociale rapporte à l’État

21/03/2024

Travail dissimulé : 1,2 milliard d'euros de cotisations éludé en 2023

14/03/2024

Bercy vise 20 milliards d'économies supplémentaires pour 2025

07/03/2024

Nokia taille de nouveau dans ses effectifs en France

07/03/2024

Tarifs bancaires : une augmentation modérée en 2024

29/02/2024
Facebook
Twitter