​Uber lance UberPop dans trois villes et se fait interdire aussitôt



Jeudi 11 Juin 2015
Paolo Garoscio

Le lancement avait été soigneusement préparé en secret si bien que quasiment personne n'était au courant jusqu'au dernier moment : lundi 8 juin 2015 Uber ouvrait les portes de son service UberPop, illégal depuis le 1er janvier 2015 en France, dans trois nouvelles villes : Marseille, Nantes et Strasbourg. L'aventure n'aura duré que quelques jours car la mobilisation des taxis, remontés contre la start-up californienne, aura contraint les préfets à réagir.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Nantes, Marseille et Strasbourg : voilà les trois nouvelles villes françaises que la start-up californienne a visées ce lundi 8 juin 2015. Et ce malgré la loi Thévenoud qui considère que le service UberPop est illégal. Mais les taxis, bien que surpris, se sont mobilisés.

Des manifestations plus ou moins pacifiques ont eu lieu dans les trois villes de France avec des blocages et quelques heurts entre taxis et chauffeurs d'Uber. Les préfets n'ont eu d'autre choix que de faire appliquer la loi.

Dès le lendemain UberPop a été interdite par le préfet des Bouches-du-Rhône tandis que celui de Loire Atlantique promettait un arrêté très rapidement. Mercredi 10 juin 2015 c'est la dernière ville qui tombe : UberPop a été interdite à Strasbourg. Une interdiction qui a culminé avec trois interpellations dans la capitale alsacienne.

Ce jeudi 11 juin 2015 c'est l'association UFC que choisir qui monte au créneau en dénonçant plusieurs pratiques contractuelle qu'elle considère illégales en France mais pratiquées par Uber. Notamment en ce qui concerne l'obligation, en cas de contentieux, de se soumettre à la législation des Pays-Bas alors que le siège social d'Uber France est bien en France.

Le lancement d'Uber dans les trois nouvelles villes a donc été un véritable échec pour le groupe californien valorisé 40 milliards de dollars.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Avril 2024 - 06:00 Crise de croissance chez Tesla






Services à la personne : la Cour des comptes prône une rationalisation des aides

28/03/2024

Catastrophes naturelles : le lourd bilan 2023 pour les assureurs

28/03/2024

Altice (SFR) dans la tourmente : entre perte d'abonnés et stratégie de désendettement

21/03/2024

La lutte contre la fraude fiscale et sociale rapporte à l’État

21/03/2024

Travail dissimulé : 1,2 milliard d'euros de cotisations éludé en 2023

14/03/2024

Bercy vise 20 milliards d'économies supplémentaires pour 2025

07/03/2024

Nokia taille de nouveau dans ses effectifs en France

07/03/2024

Tarifs bancaires : une augmentation modérée en 2024

29/02/2024
Facebook
Twitter