​Salaire des patrons : le vote de l'Assemblée Générale sera contraignant



Jeudi 26 Mai 2016
Paolo Garoscio

Les discussions concernant la Loi Sapin II continuent à l'Assemblée Nationale alors que, partout en France, les grèves contre la Loi Travail se multiplient. La décision qui a été prise par les députés concernant le salaire des Patrons pourrait néanmoins permettre un apaisement des tensions entre les syndicats et le gouvernement, bien qu'il ne soit pas encore question du retrait de la Loi Travail comme le réclame la CGT.


cc/pixabay
cc/pixabay
Dans le cadre de la loi Sapin II, l'Assemblée Nationale a eu la lourde tâche de se concerter sur la question du salaire des patrons. Cette question fait débat depuis début mai 2016 lorsque Carlos Ghosn, patron de Renault, a augmenté son salaire à 7,2 millions d'euros pour l'exercice 2015 de ses fonctions. Un salaire vivement critiqué car trop élevé et qui avait été rejeté par l'Assemblée Générale du constructeur. Un avis qui n'a pas été entendu par le Conseil d'Administration de Renault qui a confirmé le salaire de son PDG.

Jeudi 26 mai 2016 les députés ont fait un pas en avant vers une régulation du salaire des patrons. Si certaines personnalités réclamaient un plafonnement du salaire d'un PDG à 100 fois le SMIC, ce ne sera pas le cas. Toutefois, l'Assemblée Nationale a voté un amendement visant à rendre contraignant le vote d'une Assemblée Générale concernant la rémunération du patron.

Si l'Assemblée Générale refuse la rémunération, celle-ci devra être revue et reproposée au vote des actionnaires, et ainsi de suite. Une manière de prôner la modération salariale pour les patrons et de rendre le pouvoir aux Assemblées Générales, sans pour autant fixer un plafond a priori, plafond largement critiqué par le patronat et par Emmanuel Macron après qu'il a changé d'avis sur la question.








Le recours au chômage partiel en légère hausse en novembre 2021

23/12/2021

Les catastrophes naturelles ont coûté 92,5 milliards d’euros en 2021

16/12/2021

Les syndicats valident le plan de Renault pour une réorganisation française

16/12/2021

Services mobiles : l’itinérance intra-UE prolongée jusqu’en 2032

09/12/2021

Avec sa levée de fonds de 100 millions de dollars, Lydia devient une nouvelle licorne française

09/12/2021

Linky : les consommateurs non équipés paieront un supplément

02/12/2021

Michelin va supprimer 614 postes l'année prochaine

02/12/2021

L’indemnité inflation finalement adoptée

25/11/2021