Parité hommes-femmes : les entreprises qui jouent le jeu



Jeudi 17 Octobre 2013
Jean-Baptiste Le Roux

Quelles sont les entreprises qui respectent le plus la parité hommes-femmes au travail ? Telle est la question que le gouvernement s'est posée cette semaine. Le ministère des Droits des femmes vient à ce sujet de publier les résultats d'une étude qui recense les bons, et les moins bons élèves.


Najat Vallaud-Belkacem, la ministre du Droit des femmes, vient de lancer un palmarès récompensant les entreprises favorisant la parité homme-femme.
Najat Vallaud-Belkacem, la ministre du Droit des femmes, vient de lancer un palmarès récompensant les entreprises favorisant la parité homme-femme.
Réalisée par le cabinet Ethics & Boards, l'étude attribue aux entreprises passées au crible une note, sur 100, établie à partir de plusieurs critères. Quelle est la part de femmes au Conseil d'administration ? Au sein du comité exécutif ? Parmi les 100 principaux postes de l'entreprise ? Y-a-t-il un objectif de mixité au sein de l'entreprise ? Notamment sur la question des salaires ?

Selon l'étude, une entreprise au sein de laquelle la proportion de femmes atteindrait au moins 50 % au sein du Conseil d'administration se verrait attribuer la note de 30 points, soit le maximum. Si la part de femmes n'est que de 25 %, alors la note sera de 15 points. Et ainsi de suite pour chacun des critères observés.

Et au vu des résultats, c'est Orange qui repart avec la palme, noté 67 sur 100. L'opérateur mobile devance Medica, un exploitant de maisons de retraites, et Saint-Gobain, spécialiste des matériaux de construction.

Les moins bonnes notes ont en revanche été attribuées au groupe pharmaceutique AB Science et le producteur de semences Vilmorin, n'ayant mis en place aucune politique de féminisation. Elles repartent donc avec la note de 0. Dans les entreprises du CAC 40, c'est EADS qui obtient la dernière position avec 14 points, juste derrière ArcelorMittal.

Avec ce palmarès qui sera renouvelé tous les ans, le gouvernement espère inciter les sociétés à en faire davantage pour promouvoir l'égalité hommes-femmes au travail. Reste à espérer que les mauvais élèves se rattraperont l'an prochain, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, semble veiller au grain.








Crédit immobilier : nouvelle hausse des taux d’usure début 2021

31/12/2020

La fusion entre Tiffany et LVMH validée par les actionnaires

31/12/2020

Théâtres et cinémas : le Conseil d’État valide le maintien de la fermeture

24/12/2020

Livret A : nouvelle collecte nette positive en novembre

23/12/2020

Crédits à la consommation : les établissements prêteurs dans le collimateur de l'UFC-Que Choisir

17/12/2020

Économie : la Banque de France esquisse des perspectives moroses

17/12/2020

Le chômage partiel est prolongé jusqu'à fin janvier, et peut-être au-delà

10/12/2020

Uber se sépare de ses activités dans les voitures autonomes

09/12/2020