Paiement en ligne : coup de frein sur l'authentification forte



Jeudi 29 Août 2019
Anton Kunin

Selon les informations du quotidien Les Echos, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont choisi de repousser l’échéance du 15 septembre 2019, initialement prévue pour la mise en place de l’authentification forte pour les paiements à distance.


L’authentification forte, une alternative solide au dispositif OTP

La fameuse DSP2 (directive européenne sur les services de paiement) ambitionnait de le faire au 15 septembre 2019, finalement la Banque de France a choisi de lever le pied et donner plus de temps aux banques pour s’adapter. L’authentification forte, censée remplacer l’actuel dispositif OTP (one-time password) utilisé pour les paiements à distance, sera donc mise en place en 2022 et non pas en 2019.

Mais qu’est-ce que l’authentification forte ? Il s’agit d’un ensemble de procédures fondées sur l’utilisation d’au moins deux éléments parmi les trois suivants : un élément connu du seul payeur comme un mot de passe, un élément en la possession du seul payeur (smartphone par exemple) et un élément lié à la personne elle‑même (empreinte digitale ou voix). L’avantage de ce dispositif est que ces éléments sont mutuellement indépendants, au sens où la compromission de l’un ne met pas en danger la sécurité des autres.

Un dispositif encore plus sécurisé

Concrètement, une fois ce dispositif mis en place, lorsque vous saisirez les données de votre carte bancaire sur un site marchand, pour valider le paiement il ne vous suffira plus de saisir un code reçu par SMS, comme c’est le cas actuellement. Il faudra ouvrir l’application mobile de la banque sur votre smartphone et vous authentifier soit en saisissant un code secret, soit en scannant votre empreinte digitale.

L’avantage de ce dispositif est qu’il exclut la possibilité de fraude en cas de vol à la fois de la carte bancaire et du smartphone (ce qui a de fortes chances d’arriver lorsqu’on se fait voler son sac à main). Ce dispositif vise aussi à protéger contre les manipulations du réseau mobile, les escrocs les plus chevronnés réussissant aujourd’hui à faire rediriger les SMS entrants sur un numéro de téléphone donné vers le leur.








Tourisme : la France ne fait plus partie des 50 destinations les plus sûres

31/10/2019

La fiscalité « hors norme » des carburants et du tabac pointée dans une étude

31/10/2019

Les banques n'auraient pas respecté le plafonnement des frais pour les clients fragiles

24/10/2019

Frais bancaires : les banques ne tiendraient plus leurs promesses

24/10/2019

SNCF : 188 gares accueillent moins d'un voyageur par jour

24/10/2019

Les inégalités de revenus ne diminuent pas en France

18/10/2019

Gaspillage : près de 14% des aliments se perdent entre la ferme et le supermarché

17/10/2019

Les salariés non-cadres ont bénéficié d'une belle hausse de leur rémunération en 2019

17/10/2019