Nouvelle dégringolade du marché automobile européen en mai



Jeudi 18 Juin 2020
Olivier Sancerre

Le marché automobile européen est toujours en convalescence, malgré le déconfinement qui s'opère dans la plupart des pays. Le nombre d'immatriculations s'est une fois encore effondré au mois de mai.


Baisse des immatriculations de 52,3%

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) dresse un sombre bilan du marché automobile en Europe en mai. Il s'est immatriculé 581.161 véhicules neufs le mois dernier, une dégringolade de 52,3% par rapport à mai 2019. Au sein des principaux marchés les plus touchés se trouve l'Espagne, où les immatriculations se sont effondrées de 72,7%. Petite consolation : la baisse des immatriculations en France a été moindre (50,2%) que la moyenne européenne. C'est aussi le cas en Italie et en Allemagne, avec un recul d'un peu plus de 49%. Des pays où le déconfinement a commencé au début du mois de mai.

Il y a malgré tout une lueur d'espoir : en avril, la chute des immatriculations avait été de 76,3%. L'heure était alors au confinement strict dans une grande partie des pays européens. Les spécialistes espèrent un mois de juin beaucoup mieux orienté grâce à la reprise de l'outil de production et la réouverture des concessionnaires. Malgré tout, le marché sur le vieux continent aura du mal à se remettre de cette séquence désastreuse pour l'industrie : le recul est en effet de 41,5% sur les cinq premiers mois de l'année. Et les ventes perdues entre les mois et de mai pourraient n'être que partiellement rattrapées.

Suppression d'emplois

Les constructeurs automobiles, engagées avant la crise sanitaire dans la transition vers les motorisations électriques, sont confrontés à un problème délicat. Ils vendent moins et doivent pourtant investir davantage… D'où une vague de licenciements et de restructurations dans l'ensemble de l'industrie. En Allemagne, l'effondrement de la production devrait entraîner une perte de 100.000 emplois. En France, Renault a annoncé la suppression de 4.600 postes.

Pour en revenir aux résultats du mois de mai, les constructeurs français s'en tirent avec des baisses de leurs immatriculations qui correspondent à la moyenne européenne. Le groupe PSA, avec ses marques Peugeot, Citroën, DS et Opel, a enregistré une baisse de 56,4%, Renault (Dacia, Lada, Alpine, et la marque au losange) affiche une chute de 52,5%. 



Tags : automobiles

Dans la même rubrique :
< >





5,1 millions de personnes riches en France

11/06/2020

Immobilier : hausse des taux moyens de crédit

04/06/2020

L'actionnariat salarié, une piste pour redresser l'économie après le coronavirus

28/05/2020

Renault Sandouville va rouvrir ce vendredi 22 mai

20/05/2020

Une aide pouvant aller jusqu'à 1.500 euros pour les salariés du privé

12/05/2020

Lourdes pertes pour Air France-KLM au premier trimestre

07/05/2020

Airbus annonce d'importantes pertes à cause du coronavirus

29/04/2020

La Poste : 10.000 « points de contact » seront rouverts d'ici fin avril

09/04/2020