Netflix va proposer un abonnement plus cher à près de 20 euros



Jeudi 5 Juillet 2018
Marie-Eve JAMIN

La plateforme de vidéo à la demande par abonnement Netflix effectue actuellement des tests pour savoir si ses clients sont prêts à payer plus chers pour les mêmes options. Une nouvelle offre pourrait être proposée et permettrait de regarder films et séries sur quatre écrans.


Une offre à 19,99 euros par mois pour regarder Netflix sur quatre écrans

Netflix plancherait actuellement sur un projet d'abonnement plus cher. Selon le site italien TuttoAndroid, l'Américain teste actuellement une nouvelle offre tarifaire, qui permettrait de regarder des séries et films sur jusqu'à quatre écrans simultanément. Elle serait proposée entre 16,99 et 19,99 euros par mois. Le service de VOD par abonnement  la HD, l’Ultra HD et le partage de 4 écrans.

Il y aurait au final quatre abonnements possibles : l'offre Base serait à 7,99 euros, la Standard à 10,99 euros et la Premium toujours à 13,99 euros. Cette dernière serait revue à la baisse avec seulement deux écrans simultanés. C'est tout de même une nouvelle hausse des tarifs qui a du mal à passer chez les 120 millions d'abonnés. En 2017 déjà, le prix des offres Standard et Premium avait respectivement augmenté de un et deux euros par mois. 

Netflix continue d'investir dans ses contenus originaux

Grâce à cette nouvelle hausse, Netflix cherche à financer le développement de nouveaux programmes originaux. La plateforme a pour objectif d'avoir 50% de contenus originaux dans son offre d'ici la fin 2018 : six milliards seront investis pour ce faire. Ce qui portera à plus de 1.000 le nombre de programmes produits par le service disponibles sur Netflix. En outre, huit milliards de dollars devraient être investis en films, séries et autres programmes en 2018. Soit un milliard de plus qu'en 2017. De quoi faire des envieux.

Pour rappel, le projet de créer un SVOD (vidéo à la demande par abonnement) français, devrait voir le jour, grâce à l'accord trouvé par les trois principales chaînes hexagonales. Cette plateforme s’appellera Salto et proposera des contenus produits par France Télévisions, mais aussi par TF1 et M6. Mais les chaînes devront batailler avec un ennemi de taille, déjà bien installé dans l'Hexagone depuis près de quatre ans et qui compte 3,5 millions d'abonnés français. 




Dans la même rubrique :
< >





Un nouveau fonds d'épargne pour investir dans les entreprises

01/10/2020

Le permis de louer débarque à Perpignan

24/09/2020

E. Leclerc conforte sa position de numéro 1 de la grande distribution

24/09/2020

Airbus, vers de nouvelles suppressions d'emplois ?

17/09/2020

La fraude aux prestations sociales reste un sujet brûlant

10/09/2020

Seuls 8% des Français sont « multi-bancarisés »

03/09/2020

Chute importante de la fréquentation dans les musées parisiens

03/09/2020

Jouets contrefaits : les volumes des saisies ne diminuent pas

27/08/2020