Marché : depuis l'élection de Trump, le Dow Jones a vécu 7 de ses 10 plus grosses chutes



Lundi 19 Août 2019
Marie-Eve Wilson-Jamin

Sur les 10 séances au cours desquelles l'indice vedette de Wall Street a perdu le plus de points, sept ont eu lieu depuis l'élection de Donald Trump. Pour preuve récente, mercredi 14 août, il a lâché plus de 3%, soit 800 points.


Sur les 10 séances où le Dow Jones a perdu le plus de points, 7 se sont déroulées sous le mandat de Donald Trump

Entre Donald Trump et la Bourse c'est une histoire d'amour vache ! Et pour cause, si les principaux indices de Wall Street ont progressé depuis l’élection du président républicain, ils ont également connu de violentes baisses. Dernier exemple en date, mercredi 14 août avec la perte de plus de 3%, soit 800 points, en une journée du Dow Jones Industrial Average, soit la quatrième plus forte chute de son histoire, en terme de points.

Et cela devient une mauvaise habitude puisque sur les dix séances au cours desquelles l’indice vedette de Wall Street a perdu le plus de points, sept se sont déroulées sous le mandat de Donald Trump, selon BFMTV. Parmi les explications la politique très franche et les annonces fracassantes de Trump qu ont tendance à affoler les marchés, d'une part en mettant la pression sur la Fed, d'autre part en menaçant la Chine de guerre économique. Conséquence, les investisseurs réagissent parfois de façon violente aux humeurs du président.

Trump et sa défiance de la Fed

Ainsi, après avoir augmenter sans interruption depuis l'arrivée au pouvoir du milliardaire (+34% pour le Dow Jones en 14 mois), l'indice vedette de Wall Street a eu un coup d'arrêt brutal le 5 février 2018, abandonnant subitement près de 1.200 points (-4,6%). Cette fois Donald Trump n'y était pour rien. En cause, l'indicateur de la hausse moyenne des salaires, qui s'était établie à 2,9% sur un an, qui faisait craindre aux investisseurs une possible inflation, avec pour conséquence un resserrement de la politique budgétaire. Et ainsi une hausse des taux d’intérêt de la Fed, la banque centrale fédérale des Etats-Unis.

Or, la deuxième plus forte chute est intervenue trois jours plus tard, le 8 février 2018. Le Dow Jones avait alors perdu 1.033 points (-3,15%), notamment en raison des craintes d’une hausse des taux plus rapide que prévu. Et la troisième plus importante chute de la Bourse en terme de points, le 10 octobre 2018 pour les même raisons. Le Dow Jones a terminé en repli de 3,15% soit une chute de 832 points. Donald Trump avait alors affirmé que "la Fed [était] devenue dingue". Preuve de sa défiance.




Dans la même rubrique :
< >





La Poste : 10.000 « points de contact » seront rouverts d'ici fin avril

09/04/2020

Banque de France : le PIB chute de 6% au premier trimestre 2020

09/04/2020

En plein confinement, Pôle emploi lance un nouveau site

02/04/2020

20% des salariés français désormais au chômage partiel

02/04/2020

Coronavirus : quel impact sur l'emploi ?

26/03/2020

L’activité économique en France amputée de 35% selon l’Insee

26/03/2020

La BCE va racheter 750 milliards d'euros de dette

19/03/2020

Coronavirus : 60.000 personnes au chômage technique

12/03/2020