Le « Smic Jeune » une vieille idée qui alimente le débat à nouveau



Jeudi 17 Avril 2014
Paolo Garoscio

Ces derniers jours, surtout depuis que Pascal Lamy l’a reproposé comme une solution au chômage, le « Smic Jeune » (ou tout autre nom qu’il a eu dans l’histoire) défraye la chronique et anime le débat. Problème : cette réforme, déjà tentée par le passé, n’a jamais été adoptée à la suite de la mobilisation massive dans la rue, surtout de la part des jeunes, les premiers concernés.


cc/flickr/FuFuWolf
cc/flickr/FuFuWolf
Ici s’entrechoquent deux questions. La première est le taux de chômage de 10,2% en France qui, malgré les annonces et les promesses du gouvernement, ne baisse pas ; la seconde est le Salaire Minimum, une pierre fondamentale de la France et des diverses acquisitions sociales. Malheureusement, il semble que les deux soient incompatibles.

Ce n’est donc pas étonnant que Pascal Lamy, ancien directeur général de l’OMC et proche de François Hollande, ait relancé le 2 avril 2014 l’idée de « petits boulots » payés moins que le SMIC. Ce serait là, sans doute, une manière d’inciter les patrons à embaucher et réduirait le taux de chômage.

Mais une telle idée remet en cause le SMIC, fondamental dans la construction sociale française. Une réforme de ce type n’a jamais été bien vue et ça n’a pas manqué. Le gouvernement a clairement fait savoir, avant par la ministre Najat Vallaud-Bekacem puis par le biais de Manuel Valls, qu’il n’était pas question de remettre le SMIC en cause.

Mais voilà, l’idée de payer moins que le salaire minimum intéresse, de son côté, le patron des patrons, le président du Medef Pierre Gattaz qui, le 15 avril 2014, s’est dit parfaitement en accord avec Pascal Lamy. Et, finalement le lendemain, c’est Jean-François Copé qui en remis une couche estimant que l’idée « aurait un sens ».

Etonnamment, si les syndicats se sont manifestés, l’ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, a estimé que cette réforme n’aurait pas sa place en France. Comme quoi, même au sein des patrons, la question fait débat.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 14:00 Airbus, vers de nouvelles suppressions d'emplois ?






Jean Castex : le plan de relance sera présenté le 3 septembre

26/08/2020

Crédit immobilier : des prêts plus importants sur des durées plus longues

20/08/2020

Vacances : 1 Français sur 2 ne pense pas partir avant 2021

13/08/2020

Prime à l’embauche d’un jeune : le décret vient d’être publié

06/08/2020

Plan d’économies pour Accor, qui va supprimer mille emplois

06/08/2020

Éducation financière : pas d'évolution positive des connaissances des Français

30/07/2020

Un coup de pouce pour l'allocation de rentrée scolaire

30/07/2020

Des chèques-vacances pour le personnel soignant : la loi est prête

23/07/2020