La fin des transports gratuits à Paris en cas de pic de pollution



Jeudi 12 Janvier 2017
Paolo Garoscio

L’Île-de-France est régulièrement, et de plus en plus, en situation critique en termes de pollution de l’air. Environ une vingtaine de jours par an la pollution est telle que la région prend des mesures drastiques : circulation alternée, interdiction de circuler et gratuité des transports en commun afin d’inciter les personnes habitant en banlieue de prendre le bus, le RER ou le métro au lieu de la voiture.


cc/pixabay
cc/pixabay
Seul problème : cette gratuité a un coût. Le Stif, Syndicat des Transports d’Île-de-France, perd de l’argent à chaque fois que les transports sont gratuits. Ses pertes sont estimées à 4 millions d’euros par jour soit, sur une année, environ 80 millions d’euros de manque à gagner à cause de la pollution atmosphérique. Un coût que le Stif ne veut plus avoir à supporter.

Il n’y a en effet actuellement aucun dispositif public permettant de compenser tout ou partie du coût de la gratuité des transports d’Île-de-France. Une situation qui devrait rapidement changer.

Valérie Pécresse, présidente du Stif en tant que présidente de la r2gion Île-de-France, va proposer au Stif, selon les informations du Parisien confirmées par Le Figaro, trois possibilités pour que le coût des pics de pollution ne pèse plus sur les comptes du Syndicat.

Les deux premières options font intervenir la puissance publique : d’un côté l’État pourrait prendre en charge les 80 millions d’euros de manque à gagner, d’un autre côté ce pourraient être les collectivités locales et la région, via un fond antipollution. Mais ces deux options risquent d’être rejetées par les parties concernées, les dépenses publiques ayant tendance à être réduites au minimum.

La troisième option, qui est celle qui a le plus de chances d’être retenue, c’est la création d’un ticket « antipollution ». Il coûterait 3,80 euros, soit le prix de deux tickets de métro, et permettrait à tout usager de prendre les transports en commun en illimité pendant 24 heures et ce dans toutes les zones que comporte le réseau Stif.








Assurance-chômage : l’Unédic espère une réduction rapide de sa dette

09/06/2022

Nouvel épisode dans la saga de l’acquisition de Twitter par Elon Musk

09/06/2022

Immobilier : sur un an, les prix ont augmenté de 7,3% dans l’ancien

02/06/2022

L'inflation frappera la France jusqu'à la fin 2023, selon Bruno Le Maire

02/06/2022

Tout en restant « fourmis » plutôt que « cigales », les Français épargnent à un moindre rythme

19/05/2022

Frédéric Oudéa, le directeur général de Société Générale, quittera son poste en 2023

19/05/2022

Les prix à la machine à café vont augmenter

12/05/2022

L’Europe survivrait sans le pétrole de Poutine, mais à peine sans son gaz

12/05/2022