La disparition des abeilles coûterait 2,9 milliards d’euros à la France



Jeudi 24 Novembre 2016
Anton Kunin

Fait suprenant au premier abord, l’extinction massive de cette espèce dans les pays développés a de lourdes conséquences économiques.


Les abeilles sont un élément irremplaçable dans la production agricole : c’est grâce à elles que se passe la pollinisation. Sans les abeilles, la reproduction des cultures fruitières est impossible. Or, le modèle agricole des pays développés, qui est celui de l’agriculture intensive avec un recours aux pesticides et autres produits phytosanitaires, nuit gravement à leurs populations. 300 000 ruches disparaissent chaque année en France, d’après l’Union nationale de l'apiculture française.

Si ce processus d’extinction se poursuit et qu’elles disparaissent totalement de l’Hexagone, la perte pour la France s’élèverait à 2,9 milliards d’euros, selon une étude que vient de publier le ministère de l’Environnement. Preuve que le gouvernement prend ce problème très au sérieux.

Ce chiffre, bâti sur des données de 2010, correspond à la valeur monétaire du « service de pollinisation » rendu par ces insectes. Cet apport « naturel » de nos écosystèmes représente une moyenne de 8,6 % de la valeur marchande des fruits et légumes. Cela implique des différences importantes selon les cultures et les régions : la pollinisation a une importance faible dans un département comme le Cantal (100 000 euros de valeur marchande), alors qu’elle est très élevée dans le Lot-et-Garonne (222 millions d’euros). Les cultures qui poussent dans le Pas-de-Calais seraient très peu vulnérables face à la disparition des abeilles, alors que celles poussant dans les Hautes-Alpes le sont de façon très prononcée (54,4 %).

Au niveau mondial, l’impact de l’extinction des abeilles serait de 150 milliards d’euros. Cela équivaut à 10 % de la valeur de la production agricole destinée à l’alimentation humaine.








Le Printemps va fermer sept magasins, 450 emplois touchés

12/11/2020

Ryanair : pas de remboursements malgré le confinement

05/11/2020

Produits non essentiels : « c'est le bordel » selon Michel-Edouard Leclerc

05/11/2020

L'aéroport le plus fréquenté d’Europe est désormais… Roissy-Charles de Gaulle

29/10/2020

Sodexo annonce la suppression de 2.000 postes

29/10/2020

Assurance chômage : fort bond des dépenses de l’Unédic en 2020

22/10/2020

Cadres : les intentions d'embauche sont au plus bas

15/10/2020

Lourd déficit pour le régime des retraites en 2020

15/10/2020