La Semaine de l'Eco du 10 juin 2014



Jeudi 12 Juin 2014
Paolo Garoscio

Tour d'horizon des principales informations économiques de la semaine du 10 juin 2014.


Mardi 10 juin 2014 : SNCF : attention à la grève !

cc/Flickr/bindonlane
cc/Flickr/bindonlane
La SNCF n'est pas au bout de ses peines. Après l'affaire des TER trop larges qui a permis au monde entier de se moquer sur le dos de la Société nationale des chemins de fer, c'est un nouvel avis de tempête qui souffle sur l'entreprise publique.

Les cheminots vont en effet faire grève dès ce mardi à partir de 19 heures, pour une période de 24 heures reconductible. Quatre syndicats ayant lancé cet appel (à savoir la CGT, Sud-Rail, FO et First), il faut s'attendre à de fortes perturbations sur le réseau.

Cybercriminalité : un coût de plus de 300 milliards d'euros par an

Les pirates informatiques sont de plus en plus puissants et de plus en plus dangereux. Certes, parfois ils volent nos codes de carte de crédit et font quelques achats, mais ce n'est pas là le pire. Le pire, c'est ce qu'ils font perdre aux pays du monde en termes de croissance, innovation et compétitivité.
 


Mercredi 11 juin 2014 : L’État cherche 5 milliards d'impôts égarés en 2013.

Les recettes fiscales font en effet grise mine : le manque à gagner pourrait franchir le seuil des 5 milliards d'euros par rapport aux espérances du gouvernement ! L'impôt sur le revenu et celui sur les sociétés, dont les taux ont fortement augmenté, ont pourtant rapporté deux fois moins que prévu en 2013 !


SNCF : Combien de centaines de millions d'euros coûtera la grève ?

A croire que c'est un sujet tabou ou plus basiquement, que personne ne veut faire le calcul au risque d'être accusé de briseur de grève. Pourtant, la question est d'actualité, d'autant plus en temps de crise : une grève massive à la SNCF coûte cher, non seulement à l'entreprise de transport qui va perdre une large partie de son chiffre d'affaires, pour ses salariés qui ne seront -en théorie- pas payé pendant ce (ou ces) jours de grève, et surtout pour les millions de personnes touchées par la grève qui les empêchera d'aller travailler ou les gênera dans leurs déplacements professionnels ou personnels, les obligeant à utiliser parfois des "plan B" plus onéreux.


Jeudi 12 juin 2014 : A vendre : Alstom, Bouygues Telecom, faire offre à Bercy, Matignon ou l'Elysée

Les entreprises françaises, même les plus importantes, n'ont pas la taille suffisante pour résister à l'appétit des mastodontes européens ou étrangers. Et les manoeuvres du ministère de l'Economie pour maintenir un semblant de cohérence ont bien du mal à porter des fruits tangibles.

On est en droit de s'interroger franchement sur l'avenir de Bouygues Telecom et d'Alstom, les deux dossiers économiques chauds du moment.


Apple, Starbucks et Fiat soupçonnés d'arrangements avec plusieurs fiscs en Europe

Elles en auront profité autant qu'elles auront pu mais les multinationales vont devoir changer leurs stratagèmes d'optimisation fiscale : la Commission Européenne, menée par José Manuel Barroso qui arrive en fin de mandat, a décidé de s'attaquer à la fiscalité avantageuse que certaines entreprises réussisse à obtenir de certains Etat membres.





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Mars 2018 - 13:35 La semaine de l'Eco du lundi 19 mars 2018

Jeudi 15 Mars 2018 - 08:15 La semaines de l'Eco du lundi 12 mars 2018






Labels alimentaires : l’UFC-Que Choisir dénonce la faiblesse des exigences

30/09/2021

Hébergement-restauration : les effectifs ont fondu de 237.000 personnes durant la crise sanitaire

30/09/2021

Frais bancaires : l’écart entre les établissements se creuse toujours plus

23/09/2021

EDF pourrait reprendre l'activité nucléaire de GE à Belfort

23/09/2021

« Dernière crise avant l’Apocalypse », ou pourquoi notre système actuel n’est plus viable

16/09/2021

Un « cru » exceptionnel pour l’épargne réglementée en 2020

09/09/2021

France : 13% des PME risquent le dépôt de bilan d’ici 2024

02/09/2021

14 ans plus tard, Bernard Arnault sort du capital de Carrefour

02/09/2021