Coronavirus : des milliards pour lutter contre la crise économique



Jeudi 12 Mars 2020
Paolo Garoscio

Alors que l’OMS s’est finalement décidée à qualifier l’épidémie de coronavirus de « pandémie », ce qui signifie que la situation est très grave, les autorités s’activent. À côté des mesures sanitaires parfois inédites, comme en Italie, ce sont des milliards de dollars et d’euros qui sont mobilisés pour réduire le plus possible l’impact de la crise économique.


Krach boursier et craintes d’un nouveau « 2008 »

Pixabay/geralt
Pixabay/geralt
Christine Lagarde, présidente de la BCE, a prévenu les États membres de l’Union européenne mardi 10 mars 2020 par visioconférence : elle estime que la crise du coronavirus pourrait avoir des conséquences, sur l’économie, similaires à la crise de 2008. L’inquiétude est donc bien présente et le krach boursier du 9 mars 2020 l’a bien montré. Sans compter que la Russie et l’Arabie saoudite ont décidé de se lancer dans une guerre du prix du pétrole d’envergure.

Sur le plan sanitaire, les mesures sont légion : la France ne devrait pas tarder à passer en « phase 3 », tandis que l’Italie s’est tout simplement mise en quarantaine de manière globale. Mais avec 80% des cas bénins et un taux de mortalité relativement bas, environ 3% selon l’OMS, ce n’est pas le bilan humain qui inquiète le plus : c’est le bilan économique.

L’économie soutenue par des milliards

Les annonces, la semaine du 9 mars 2020, se sont succédées : la Commission européenne a débloqué un fonds d’investissement de 25 milliards d’euros, l’Italie a lancé un plan de soutien à l’économie de 30 milliards, le Canada d’un milliard de dollars canadiens, le Royaume-Uni de 30 milliards de livres… et ça ne devrait pas s’arrêter là.

L’objectif des banques centrales est simple : faire en sorte que la crise économique liée au coronavirus fasse le moins de dégâts possible. Car il est désormais impensable de croire qu’il n’y aura pas de dégâts, la question est de savoir à combien ils vont se chiffrer. Comme l’a dit Christine Lagarde : « certaines parties de vos économies pourraient s’effondrer ».

 




Dans la même rubrique :
< >





Coronavirus : 60.000 personnes au chômage technique

12/03/2020

Les Verts : quel programme pour les faiseurs de roi de la municipale parisienne ?

06/03/2020

Contrat de travail : un premier chauffeur gagne face à Uber

05/03/2020

La réforme des retraites adoptée par 49.3

05/03/2020

Banques en ligne : l'adoption va bon train

27/02/2020

Les sociétés cotées versent toujours plus de dividendes

18/02/2020

Construction de logements : les chiffres en baisse en 2019

13/02/2020

Les classes moyennes, principales gagnantes des mesures socio-fiscales en 2020

06/02/2020