Commerce : l’activité reste très inférieure à la normale



Jeudi 25 Mars 2021
Anton Kunin

De nombreux établissements commerciaux font état d’un niveau d’activité inférieur à l’avant-Covid, une situation qui ne manque pas d’avoir des répercussions sur les salariés du secteur, apprend-on des dernières statistiques publiées par le ministère du Travail.


Vous avez dit relance ? En février 2021, seul 1 commerce sur 10 a vu son activité augmenter

Dans le secteur du commerce, l’activité reste très fortement impactée par la crise sanitaire. En février 2021, 26% des commerces (en nombre de salariés) ont fait part d’une forte diminution de l’activité, 6,9% ont évoqué une très forte diminution d’activité, et 1,5% des commerces ont même signalé l’arrêt d’activité. Seuls 9,2% des commerces ont fait part d’une augmentation d’activité, apprend-on des dernières statistiques publiées par la DARES, le service des statistiques du ministère du Travail.

Malgré cela, le taux de recours au chômage partiel dans le secteur reste peu élevé : 9%, contre 70% pour l’hébergement-restauration par exemple. À la lecture de ces chiffres, on peut conclure que de nombreux salariés du secteur ont définitivement perdu leur emploi et sont soit au chômage, soit ont fait une reconversion pour travailler dans un autre secteur.

Depuis mars 2020, les commerces les plus impactés auront été fermés 1 jour sur 3

Si l’activité dans le secteur du commerce s’est fortement réduite, c’est parce que les douze derniers mois ont été émaillés de restrictions, et de nombreuses restrictions sont toujours en place : la fédération professionnelle Alliance du Commerce rappelle que les centres commerciaux et commerces non alimentaires de plus de 20.000 m² sont fermés partout en France depuis le 31 janvier 2021, que les centres commerciaux et commerces non alimentaires de plus de 10.000 m² sont fermés dans les départements sous surveillance renforcée depuis le 6 mars 2021 et que les centres commerciaux et commerces non alimentaires de plus de 5.000 m² sont fermés dans les départements sous confinement depuis le 6 mars 2021. En plus, dans les départements sous confinement, l’ensemble des commerces sont fermés le week-end.

Une analyse plus poussée du nombre de commerces fermés et du nombre d’effectifs impactés permet à l’Alliance du commerce de dire qu’en ajoutant les 100 jours de fermeture en 2020, les commerces les plus impactés auront été fermés près de 40% du temps depuis le début de la crise, soit plus de 1 jour sur 3. Face à cette situation, la fédération demande à l’exécutif d’assouplir temporairement les règles relatives à la vente à perte afin de permettre aux commerces d’écouler leurs stocks dès leur réouverture. Elle demande également que soit mise en place toute mesure d'aide financière permettant d'indemniser les entreprises des pertes engendrées par la dépréciation de ces stocks.








Défaillances d’entreprises : le taux de liquidations directes n’a jamais été aussi élevé

15/04/2021

424 milliards d'euros sur trois ans, c'est le coût de la crise sanitaire pour l'État

15/04/2021

Le congé parental peine à convaincre les pères

08/04/2021

Déficit de La Poste : le Sénat avance des solutions

01/04/2021

200 millions d'euros pour aider les petits commerces

01/04/2021

Commerce : l’activité reste très inférieure à la normale

25/03/2021

Les litiges en forte augmentation avec le succès du commerce en ligne en 2020

24/03/2021

Sécurité sociale : un déficit record en 2020

18/03/2021