Cadres : les intentions d'embauche sont au plus bas



Jeudi 15 Octobre 2020
Anton Kunin

Jamais les entreprises n’avaient envisagé d’embaucher aussi peu de cadres. En 2020 (en année pleine), les intentions de recrutement ont chuté de 40% par rapport à 2019, nous apprend l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans sa dernière enquête auprès de chefs d'entreprise.


Les intentions d’embauche de cadres chutent de 40% en 2020

La fin de l’année 2020 approche : il est certes trop tôt de tirer un bilan, mais il est d’ores et déjà possible de parler des intentions d’embauche formulées par les employeurs d’ici la fin de l’année. C’est précisément l’objet de la dernière enquête de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC). Et la situation s’apparente à un désastre : alors que l’on enregistrait un niveau record de 281.300 embauches de cadres en 2019, seuls 170.000 recrutements de cadres devraient être réalisés en 2020. Parmi eux, 40.000 sont attendus sur la fin d’année 2020. En d’autres mots, comparé à 2019, la baisse est de 40%, un record.

La chute des intentions d’embauche est très prononcée dans les petites et moyennes entreprises. En effet, alors que la moitié des grandes entreprises envisagent d’embaucher au moins un cadre au quatrième trimestre 2020, seuls 5% des TPE et 15% des PME affichent des intentions de recrutement. Et parmi ces chefs d’entreprise qui prévoient des recrutements, 58% pensent que leurs recrutements seront difficiles.

Les jeunes sont particulièrement impactés par la chute des intentions d’embauche

Sans surprise, s’il y a une catégorie d’âge pour laquelle les perspectives d’emploi s’annoncent les moins réjouissantes, ce sont les jeunes. Depuis le confinement, un quart des jeunes diplômés déclarent avoir fait l’objet d’une fin de contrat ou d’une rupture de contrat à l’initiative de leur employeur. Quant aux jeunes diplômés en quête de leur premier poste, le nombre d’offres d’emploi ouvertes aux cadres débutants publiées sur le site de l’APEC a chuté de 41% sur la période de janvier à septembre 2020 par rapport à la même période en 2019. Et selon leur propre ressenti, la recherche d’emploi reste fortement perturbée pour plus de la moitié d’entre eux (52%).

La situation actuelle a de fortes ressemblances avec celle de la crise financière de 2008-2009. À l’époque, les recrutements de jeunes diplômés sur des postes cadres s’étaient contractés de 35%, contre 21% pour les cadres confirmés.




Dans la même rubrique :
< >





Un nouveau fonds d'épargne pour investir dans les entreprises

01/10/2020

Le permis de louer débarque à Perpignan

24/09/2020

E. Leclerc conforte sa position de numéro 1 de la grande distribution

24/09/2020

Airbus, vers de nouvelles suppressions d'emplois ?

17/09/2020

La fraude aux prestations sociales reste un sujet brûlant

10/09/2020

Seuls 8% des Français sont « multi-bancarisés »

03/09/2020

Chute importante de la fréquentation dans les musées parisiens

03/09/2020

Jouets contrefaits : les volumes des saisies ne diminuent pas

27/08/2020