BPI : la France reconfigure son dispositif public d’investissement



Vendredi 8 Juin 2012

Pour François Hollande, la création d’une instance publique d’investissement était une priorité. Une telle institution est censée s’intégrer dans une politique de relance menée par le gouvernement afin de stimuler l’activité économique. Depuis le mois de juin 2012, le projet a donc été lancé et sa réalisation est en cours.


BPI : la France reconfigure son dispositif public d’investissement
La courte fenêtre d’opportunité située entre l’élection du Président de la République et l’élection législative est une période rêvée pour engager les chantiers les plus importants d’un gouvernement entrant. À cet égard, la création d’une Banque publique d’investissement (BPI) apparaît bien haut dans les priorités du nouveau gouvernement Ayrault. Son ministre de l’économie, Pierre Moscovici a en effet présenté dès le 6 juin 2012 son plan de développement de la BPI au conseil des ministres.
 
Ce projet lancé quelques jours avant les élections législatives sera supervisé par le ministère de l’Économie ainsi que par le ministère du Redressement productif. Il s’inscrit dans le cadre de la politique de relance industrielle souhaitée par le Président Hollande. La nouvelle banque publique d’investissement rassemblera donc en son sein la Caisse des Dépôts (CdC), le Fonds stratégique d’investissement (FSI) et Oséo. Il s’agira d’une institution décentralisée, dotée de quelque 20 milliards d’euros et qui aura la charge de la gestion de certains dispositifs de relance tels que le livret d’épargne industrie conçu pour financer les PME innovantes.
 
Tout l’intérêt de la création d’une banque d’investissement centralisée à partir d’organisme d’état préexistant est d’en combiner les différentes spécialités afin d’en favoriser la synergie et l’organisation. Fonctionnant comme une holding, la BPI en censé pouvoir coordonner, selon une politique stratégique définie par ses soins, des activités de prêts par le biais d’Oséo, ainsi que des activités d’investissement en fonds propres avec le concours de la CdC et du FSI.
 
Il est prévu que la création du BPI soit entérinée par une « loi de développement économique et social » dont l’adoption n’interviendra qu’à partir de l’année 2013. Mais d’ores et déjà, la réflexion a été lancée quant aux modalités de rapprochement des différentes entreprises d’État destinées à former la future BPI. Les premiers échanges de capitaux à cet effet devraient ainsi intervenir au cours du dernier semestre 2012. Encore avant cela, des bureaux uniques préfigurant les ceux de la future BPI devraient être ouverts en région.
 
Figurant parmi les 60 engagements prioritaires formulés par François Hollande au moment de la campagne présidentielle, la création d’une Banque publique d’investissement participe de la mise en œuvre de la politique de relance industrielle du gouvernement. Avec cette nouvelle institution décentralisée et regroupant les grands acteurs du financement public, le gouvernement entend créer une interface optimale entre l’épargne et les besoins de financement de l’économie française. La BPI constitue donc en somme un effort de reconfiguration du dispositif public français d’investissement. Il faudra toutefois attendre 2013 pour commencer à évaluer de l’efficacité de cette initiative.








Dieselgate : une action de groupe contre Volkswagen en France

12/11/2020

Le Printemps va fermer sept magasins, 450 emplois touchés

12/11/2020

Ryanair : pas de remboursements malgré le confinement

05/11/2020

Produits non essentiels : « c'est le bordel » selon Michel-Edouard Leclerc

05/11/2020

L'aéroport le plus fréquenté d’Europe est désormais… Roissy-Charles de Gaulle

29/10/2020

Sodexo annonce la suppression de 2.000 postes

29/10/2020

Assurance chômage : fort bond des dépenses de l’Unédic en 2020

22/10/2020

Cadres : les intentions d'embauche sont au plus bas

15/10/2020