Autoroutes : le gel des péages de 2015 va coûter cher aux usagers



Jeudi 8 Décembre 2016
Paolo Garoscio

Alors que l’affaire des concessions autoroutières considérées comme des rentes pour les sociétés de BTP semblait terminée, l’Arafer, Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières, a publié une première estimation de l’impact du gel des tarifs décidé en 2015. Ce gel va coûter cher aux usagers alors que le gouvernement l’avait présenté comme favorable à ces derniers.


cc/pixabay
cc/pixabay
Mauvaise nouvelle pour François Hollande et son équipe en ce mois de décembre 2016 et à quelques mois seulement de la présidentielle 2017 : le scandale des autoroutes continue. L’Arafer a publié le 6 décembre 2016 une estimation qui chiffre à 500 millions d’euros le coût du gel des tarifs des péages décidé par Ségolène Royal en 2015. Le gel des tarifs ne devait initialement pas être rattrapé.
Mais finalement, dans la concession signée entre les sociétés de gestion des autoroutes et l’État, le rattrapage aura bien lieu. Pire : l’impact du gel et de son rattrapage devrait coûter 25 millions d’euros par an aux usagers du réseau autoroutier durant les 20 années de concession. Pour l’Arafer, ce chiffre est lié à l’augmentation des tarifs autoroutiers prévu chaque année ainsi qu’à l’augmentation du trafic sur les autoroutes entre 2015 et 2035.
De quoi remettre de l’huile sur le feu d’un incendie qu’on croyait éteint. L’Arafer estime d’ailleurs que les sociétés gestionnaires des autoroutes continuent de voir leurs marges grossir et les dividendes ont explosé en 2015 atteignant 3,3 milliards d’euros sur l’année, en hausse de 127,5 % en un an.
Toujours en 2015, souligne l’autorité, le chiffre d’affaires des concessions autoroutières a augmenté de 2,5 % atteignant 9,4 milliards d’euros. Le bénéfice net des entreprises a, lui, grimpé de 16,5 % atteignant 2,2 milliards d’euros.  








Formation professionnelle : le « parcours autonome d’achat » a fait chuter la durée des formations

28/10/2021

Forte baisse du chômage au troisième trimestre

27/10/2021

La détresse psychologique des salariés diminue légèrement mais reste élevée

21/10/2021

Réformes fiscales du quinquennat Macron : moins d’exilés fiscaux et plus de dividendes

14/10/2021

Le Prêt à taux zéro maintenu jusqu’à fin 2023

07/10/2021

Certains métiers vont profiter d'une hausse de salaire de plus de 80% en 2022 !

07/10/2021

Labels alimentaires : l’UFC-Que Choisir dénonce la faiblesse des exigences

30/09/2021

Hébergement-restauration : les effectifs ont fondu de 237.000 personnes durant la crise sanitaire

30/09/2021