Plan d’économies pour Accor, qui va supprimer mille emplois



Jeudi 6 Août 2020
Olivier Sancerre

Accor, comme toutes les entreprises du secteur de l’hôtellerie et du tourisme, a subi de plein fouet la crise du coronavirus. Le groupe a annoncé un plan d’économies et des suppressions d’emplois.


Pertes au premier semestre

Durant plusieurs mois, la plus grande partie des enseignes du groupe Accor (Ibis, Sofitel, Novotel, Mercure et Pullman) ont dû fermer pour éviter la propagation du coronavirus. Cela a provoqué de lourdes pertes : pour le premier semestre, l’entreprise a essuyé un chiffre d’affaires de 917 millions d’euros, moitié moins par rapport aux six premiers mois de l’an dernier. Le groupe a subi une perte d’exploitation de 227 millions d’euros alors qu’il affichait un excédent de 375 millions au premier semestre 2019.

Au total, la perte nette s’établit à 1,5 milliard d’euros. Un résultat qui force l’entreprise à la mise en place d’un plan de réduction des coûts récurrents, visant à réaliser 200 millions d’euros d’économies d’ici à 2022. Pour y parvenir, le sixième plus grand groupe hôtelier au monde va supprimer mille emplois dans le monde. Les effectifs du groupe sont de 18.000 collaborateurs.

200 millions d’euros d’économies

Jean-Jacques Morin, le directeur général adjoint, a convenu durant une conférence téléphonique qu’il était difficile de réaliser un plan d’économies dans un secteur d’activité « autour des hommes sans avoir un effet autour du personnel ». Ces suppressions de postes toucheront toutes les enseignes de l’entreprise. Ces « mille personnes vont devoir se repositionner », et le groupe Accor compte bien les y aider, assure-t-il. Des formations vont ainsi être proposées.

L’entreprise a également inscrit des dépréciations d’actifs sur des acquisitions réalisées ces dernières années, en particulier les chaînes FRHI et Mantra. Ce qui a participé aux mauvais résultats du premier semestre. Malgré tout, le chiffre d’affaires est sensiblement plus élevé que la moyenne des économistes qui tablaient sur 760 millions.







Défaillances d’entreprises : le taux de liquidations directes n’a jamais été aussi élevé

15/04/2021

424 milliards d'euros sur trois ans, c'est le coût de la crise sanitaire pour l'État

15/04/2021

Le congé parental peine à convaincre les pères

08/04/2021

Déficit de La Poste : le Sénat avance des solutions

01/04/2021

200 millions d'euros pour aider les petits commerces

01/04/2021

Commerce : l’activité reste très inférieure à la normale

25/03/2021

Les litiges en forte augmentation avec le succès du commerce en ligne en 2020

24/03/2021

Sécurité sociale : un déficit record en 2020

18/03/2021