Les défaillances d’entreprises reculent légèrement



Dimanche 14 Avril 2019
Anton Kunin

Le premier trimestre 2019 signe un léger recul des défaillances d’entreprises (-1,1%). Si certains secteurs se portent mieux, d’autres au contraire enregistrent un nombre accru de défaillances, révèle le cabinet Altares.


Les procédures de sauvegarde en baisse de 10%

14 146 défaillances d’entreprises ont été comptabilisées au premier trimestre 2019 : c’est légèrement moins qu’au premier trimestre 2018 certes (-1,1%), mais il est trop top d’affirmer que la tendance s’inverse, apprend-on d’un bilan dressé par le cabinet Altares. Les redressements judiciaires sont quasiment aussi nombreux (4 050, soit -1,3%), tandis que les procédures de sauvegarde signent une baisse spectaculaire (252, soit -10,6%).

Si la sinistralité des TPE se stabilise sous 13 400 procédures, les TPE de moins de 10 salariés constituent toujours l'essentiel (94%) des défaillances. Les PME de 10 à 49 salariés se portent mieux : 708 défaillances sur le trimestre, soit une centaine de moins qu'un an plus tôt (-12%). Les liquidations de sociétés de plus de 100 salariés sont quant à elles passées d'une par mois début 2018 à plus de deux par mois au premier trimestre 2019.

Défaillances : le tableau est très hétérogène selon les secteurs

Les secteurs de la construction, du commerce, de l’industrie et des services aux entreprises portent les deux tiers des défaillances d'entreprises. Dans la construction (3 521 défaillances, -5,4%), la sinistralité recule pour la quasi-totalité des activités, à l’exception de la construction hors maison individuelles (+16%), du gros œuvre et des travaux de revêtement des sols et des murs (+8%) et dans le second œuvre et les travaux de terrassement courants (+15%).

Les défaillances reculent globalement dans le commerce (3 095 défaillances, -2,5%), avec une hausse importante dans l'entretien et la réparation de véhicules (+12%) et la vente d'équipements automobiles chez les détaillants (+20%) comme les grossistes (+24%). Les défaillances accélèrent dans la boucherie (+3%), les fleuristes (+7%), les magasins de sport (+21%) et le commerce de meubles (+56%). En revanche, la sinistralité recule très sensiblement (-14%) dans les magasins d'habillement.




Dans la même rubrique :
< >





Les taux d’usure augmenteront très légèrement au 1er janvier 2023

29/12/2022

Vers un bénéfice net record pour la SNCF

28/12/2022

Produits de la pêche : l’information des consommateurs est trop souvent incomplète

22/12/2022

Pas de récession en 2023, selon la Banque de France

21/12/2022

La fin de la remise systématique des tickets de caisse repoussée au 1er avril 2022

15/12/2022

L'emploi salarié dans le secteur privé toujours en grande forme

14/12/2022

Nitrites : Yuka gagne pour la première fois contre les charcutiers

08/12/2022

Véhicules d’occasion : nouvelle chute des immatriculations en novembre 2022

01/12/2022