Facebook dévisse en Bourse après des résultats décevants



Jeudi 26 Juillet 2018
Anton Kunin

Après des années de performances spectaculaires, Facebook déçoit le marché. En cause : des dépenses en hausse et donc une profitabilité en baisse. Deux heures après la clôture du marché, le titre était en basse de 20%.


En année pleine, les dépenses de Facebook devraient croître de 50% à 60% en 2018

Depuis son introduction en Bourse en février 2012 et sans compter l’hésitation initiale qui a accompagné le titre au cours des six premiers mois, les choses allaient très bien pour Facebook, et donc pour ses actionnaires. En effet, le titre progressait de 100% par an en moyenne entre juillet 2013 et juillet 2018. Mais les vents tournent, et la période faste touche visiblement à sa fin. Lors de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre 2018, la firme de Mark Zuckerberg a déçu ses actionnaires, à tel point que le titre a perdu 20% de sa valeur au cours des échanges après la clôture du marché, le 25 juillet 2018.

Si Facebook a été si lourdement sanctionné, c’est que la firme a vu ses dépenses augmenter. Sur l’ensemble de l’année 2018, ils devraient être en hausse de 50% à 60% comparé à 2017. Et ce n’est pas tout : selon Dave Wehner, le directeur financier de Facebook, dans les prochaines années les dépenses de la firme devraient croître plus rapidement que son chiffre d’affaires. En effet, Facebook prévoit de réaliser d’importants investissements dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée, dans le filtrage de contenus et l’acquisition de contenus (vidéo long format notamment).

Les revenus publicitaires de Facebook affichent une progression solide

Malgré un tableau plutôt sombre, cette publication trimestrielle revêt néanmoins quelques tâches claires. Les revenus publicitaires de Facebook ont progressé de 42% sur un an. La croissance a été particulièrement prononcée en Europe (+47%) et en Asie-Pacifique (+47%). Sur le mobile, tous pays confondus, les revenus publicitaires ont bondi de 50%. Sur un an, les prix des publicités ont augmenté de 17%, et le nombre de vues a progressé de 21%.

Comme l’a expliqué Mark Zuckerberg lors de la conférence téléphonique qui a suivi la présentation des résultats, Facebook continue de miser sur la vidéo, et plus particulièrement sur la vidéo long format. La firme porte d’importants espoirs sur son application IGTV, dédiée au visionnage sur le smartphone de vidéos verticales long format. Autre levier de croissance potentiel : les paiements via Messenger. Selon Mark Zuckerberg, Facebook dispose d’ores et déjà d’une infrastructure prête pour un lancement sur le marché indien, aussitôt que les autorités de ce pays lui donnent le feu vert.








Le recours au chômage partiel en légère hausse en novembre 2021

23/12/2021

Les catastrophes naturelles ont coûté 92,5 milliards d’euros en 2021

16/12/2021

Les syndicats valident le plan de Renault pour une réorganisation française

16/12/2021

Services mobiles : l’itinérance intra-UE prolongée jusqu’en 2032

09/12/2021

Avec sa levée de fonds de 100 millions de dollars, Lydia devient une nouvelle licorne française

09/12/2021

Linky : les consommateurs non équipés paieront un supplément

02/12/2021

Michelin va supprimer 614 postes l'année prochaine

02/12/2021

L’indemnité inflation finalement adoptée

25/11/2021