Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales



Jeudi 25 Avril 2024
Anton Kunin

Le géant de l'e-commerce Amazon s'est vu infliger une amende de 10 millions d'euros par l'autorité italienne de la concurrence pour avoir, pendant des années, pré-sélectionné par défaut l’option d’achat récurrent sur son site.


Pour le régulateur italien, la liberté de choix des consommateurs était entravée

En Italie, l'Autorité Garante de la Concurrence et du Marché (AGCM) a ciblé Amazon pour deux pratiques spécifiques jugées déloyales. Premièrement, l'option d'achat récurrent, qui, bien qu'utile pour des articles de consommation régulière tels que les produits d'hygiène, était configurée par défaut, influençant potentiellement les décisions d'achat des utilisateurs sans leur consentement explicite. Cette méthode présumait de l'intérêt du consommateur pour des achats périodiques, limitant ainsi leur liberté de choix et entravant la transparence nécessaire dans le processus de décision d'achat.

La livraison rapide payante était également cochée d'office. Face aux plaintes, Amazon a accepté de la remplacer par une option de livraison standard et de dédommager les clients lésés. Ces pratiques ont soulevé un tollé non seulement sur l'éthique commerciale mais aussi sur les conséquences en matière de confiance des consommateurs envers les mécanismes d'achat en ligne.

Pour Amazon, son service d’abonnement a permis aux consommateurs d'économiser

En réponse à l'amende, Amazon a exprimé son désaccord, mettant en avant les économies réalisées par les clients grâce à son service « Subscribe and save », évaluées à 40 millions d'euros en Italie. L'entreprise a fait appel de la décision, défendant la valeur ajoutée de cette option pré-cochée pour ses clients. Parallèlement, pour éviter de futures controverses, Amazon a modifié l'option de livraison rapide payante, la remplaçant par la livraison standard pour tous.

En France, Amazon a adopté une approche différente, en mettant en place des options plus transparentes pour les consommateurs. L'option de livraison standard est proposée par défaut (3,99 euros), tandis que la livraison rapide (6,99 euros) est proposée en option.








Un premier trimestre 2024 encourageant pour la croissance française

02/05/2024

Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales

25/04/2024

La SFAM en liquidation judiciaire : consommateurs et salariés sur le carreau

25/04/2024

Vers un Compte épargne temps universel pour les salariés français

18/04/2024

Crise de croissance chez Tesla

18/04/2024

Défaillances d'entreprises : nouveau record au premier trimestre 2024

11/04/2024

Échec des négociations sur l'emploi des seniors

10/04/2024

Le gouvernement lance l’Ecobalyse, une sorte d’éco-score de l’habillement

04/04/2024
Facebook
Twitter