Titres restaurant : la possibilité de règlement de tout achat alimentaire prolongé jusqu’à fin 2024



Jeudi 23 Novembre 2023
Anton Kunin

L'Assemblée nationale vient d’adopter une mesure prolongeant jusqu'à la fin de 2024 la possibilité d'utiliser les titres-restaurant pour l’achat de tout produit alimentaire. Cette décision, saluée par la ministre du Commerce, Olivia Grégoire, intervient dans un contexte économique difficile.


Utilisation de titres-restaurant pour tout achat alimentaire : le gouvernement est « pour »

Face à une inflation persistante, le 23 novembre 2023 l'Assemblée nationale a voté, à 117 voix « pour » et 1 « contre », la prolongation jusqu'à fin 2024 l'usage étendu des tickets-restaurants. Initialement, une loi de 2022 sur le pouvoir d'achat avait permis cette flexibilité, qui devait prendre fin au 31 décembre 2023. Cette mesure a été mise en place pour offrir un soutien aux salariés dans un contexte économique précaire.

La ministre du Commerce, Olivia Grégoire, a exprimé son soutien à cette initiative, la considérant comme un « coup de pouce utile » pour les salariés et leurs familles. Toutefois, la mesure doit encore recevoir l'approbation du Sénat pour devenir effective. Elle souligne l'importance de cette dérogation pour environ 5,4 millions de salariés en France, leur permettant d'acheter une plus grande variété de produits alimentaires.

Titres-restaurant : les commerces alimentaires captent la majeure partie des sommes dépensées

Les restaurateurs expriment des préoccupations quant à un possible basculement encore plus marqué de l'utilisation des titres-restaurant vers la grande distribution. En effet, si 68 % des commerces autorisés à accepter ces tickets sont des restaurants, ces derniers captent seulement 44% du chiffre d'affaires généré par ces titres.

La Commission Nationale du Titre-Restaurant (CNTR) a pour sa part souligné dans un communiqué l'importance de préserver l'objectif social initial des tickets-restaurants, centré sur l'amélioration des conditions de travail et la performance économique des entreprises. Elle met en garde contre les risques à long terme d'une extension permanente de l'utilisation de ces titres pour tout type d’achats alimentaires. Quant à Olivia Grégoire, elle a promis une discussion au premier semestre 2024 pour envisager une réforme plus globale du système de titre-restaurant.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Février 2024 - 06:00 Casino en crise avec des pertes monumentales






SUV à Paris : pour le lobby de la voiture, surfacturer le stationnement est une fausse solution

08/02/2024

L'économie française sera à la peine en 2024

08/02/2024

« Taxe lapin » : Gabriel Attal promet de s’attaquer aux rendez-vous médicaux non honorés

01/02/2024

Déficit budgétaire de la France : en 2023, la situation est pire que prévu

25/01/2024

Défaillances d’entreprises : le pire quatrième trimestre depuis 30 ans

18/01/2024

Tabac : baisse des ventes encore en 2023

11/01/2024

Bonus réparation : les réparateurs ont augmenté leurs tarifs

04/01/2024

« Réduflation » : vers plus de transparence dans la grande distribution

04/01/2024
Facebook
Twitter