Il ne devrait pas y avoir d'augmentation du taux de rémunération du Livret A



Jeudi 22 Juillet 2021
Olivier Sancerre

Avec la hausse de l'inflation, très nette depuis quelques mois, les épargnants peuvent-ils s'attendre à une hausse du taux de la rémunération du Livret A ? Le 1er août, le gouvernement a la possibilité de modifier les taux mais il est probable qu'il n'en fera rien.


Une inflation en hausse

Depuis le 1er février 2020, le taux de rémunération du Livret A et de son cousin, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) est fixé à 0,5%, son plancher historique. Malgré tout, cela n'a pas empêché les Français d'y placer leur bas de laine, et encore plus depuis le déclenchement de la crise sanitaire. Mais la levée des restrictions et le rebond de l'activité économique a accéléré la hausse des prix à la consommation. Après 0,5% l'an dernier, la Banque de France prévoit 1,5% d'inflation pour 2021. Voilà qui peut laisser espérer une augmentation substantielle du taux de rémunération des placements.

Mais cela ne devrait pas être le cas, selon Capital. Le gouvernement a la possibilité de modifier le taux du Livret A en janvier et en août. Or, le 1er août, le ministère de l'Économie pourrait tout simplement laisser le taux à 0,5%, un niveau au-dessous duquel l'exécutif s'interdit d'aller. En fait, si Bercy devait suivre à la lettre la formule de calcul, la rémunération des placements devrait être encore plus basse, malgré l'inflation qui remonte.

Privilégier la consommation

Cette formule prend en compte la moyenne semestrielle de l'inflation sur les douze mois glissants, ainsi que le taux interbancaire à court terme. Si le premier chiffre, celui de l'inflation, est effectivement en hausse, le second demeure toujours dans le négatif… Il n'y a donc là pas de quoi remonter le taux de rémunération des livrets d'épargne pour les mettre au niveau de la hausse des prix, même si les épargnants vont perdre du pouvoir d'achat.

Ce maintien du taux au plancher de 0,5% a un atout important alors que le gouvernement cherche à amplifier la reprise de l'activité, visible depuis plusieurs semaines. Les Français épargnants seront poussés à puiser dans leurs réserves pour consommer, ce qui bien sûr a un impact significatif sur l'économie. La Banque de France a estimé que l'épargne « Covid » a atteint 165 milliards d'euros.



Tags : épargne





Le chèque, le premier moyen de paiement le plus fraudé

07/07/2021

SNCF : la Défenseure des droits alerte sur ces gares qui ne vendent pas de billets

01/07/2021

Les embauches en forte hausse en mai 2021

24/06/2021

Climat : au sein du CAC 40, seule 1 société sur 2 est sur une trajectoire en dessous de 2 ˚C

17/06/2021

1 salarié sur 5 a déjà été victime de discrimination à l’embauche

10/06/2021

La France enregistre un fort rebond de la consommation

10/06/2021

Les drives Casino s’invitent sur Amazon

03/06/2021

Linky : les Français ne paieront pas pour le compteur d'Enedis

03/06/2021