Économie : la Banque de France esquisse des perspectives moroses



Jeudi 17 Décembre 2020
Anton Kunin

La Banque de France s’attend à ce que le déficit public et la dette publique restent importants dans les années à venir. Décidément, les plaies de la crise de 2020 prendront du temps à se cicatriser.


Les entreprises devraient se remettre à investir en 2021

La France aura beau accéder aux premiers vaccins début 2021 voire même fin décembre 2020, les ravages de l’épidémie du Covid-19 ne s’effaceront pas de sitôt. Selon le scénario central de la Banque de France, au cours des prochaines années, le déficit public ne reculerait que progressivement après sa forte hausse en 2020. En l’absence de mesures nouvelles de consolidation budgétaire, il serait toujours proche de 4% du PIB en 2023, tandis que la dette publique approcherait 120% du PIB.

Grâce aux mesures de soutien mises en place, le pouvoir d’achat des ménages serait globalement préservé en 2020 et en 2021 malgré la récession, prédisent les économistes de la Banque de France. Le taux d’épargne, après son niveau record de 2020 (22%), resterait encore élevé en 2021. Les entreprises, en revanche, devraient se remettre à investir en 2021, après une forte chute des investissements en 2020 (-10%).

Marché du travail : le pire est à venir

S’agissant du marché du travail, même si le dispositif, très large, d’activité partielle a permis de limiter à court terme la détérioration du marché du travail, cette détérioration ne devrait pas tarder à se manifester une fois que ce dispositif s’éteindra. Le taux de chômage devrait atteindre un pic proche de 11% au premier semestre 2021, avant de refluer quelque peu vers 9% à fin 2022, prévoient les économistes de la Banque de France.

L’inflation, quant à elle, devrait se maintenir à 0,5% en 2020, avant d’augmenter très progressivement pour se situer légèrement au-dessus de 1% fin 2023.








Défaillances d’entreprises : le taux de liquidations directes n’a jamais été aussi élevé

15/04/2021

424 milliards d'euros sur trois ans, c'est le coût de la crise sanitaire pour l'État

15/04/2021

Le congé parental peine à convaincre les pères

08/04/2021

Déficit de La Poste : le Sénat avance des solutions

01/04/2021

200 millions d'euros pour aider les petits commerces

01/04/2021

Commerce : l’activité reste très inférieure à la normale

25/03/2021

Les litiges en forte augmentation avec le succès du commerce en ligne en 2020

24/03/2021

Sécurité sociale : un déficit record en 2020

18/03/2021