La Région Centre-Val de Loire expérimente le train à hydrogène



Jeudi 2 Février 2023
Anton Kunin

Des essais sont actuellement en cours sur la ligne Tours-Loches du train à hydrogène Coradia iLint, fabriqué par Alstom. Il devrait commencer le service commercial dans quelques années.


Le Coradia iLint, un train bi-mode à la fois agile et spacieux

L’arrivée d’un premier train à hydrogène en France se rapproche un tout petit peu plus. Du 1er au 3 février 2023, Alstom réalise, sur la ligne Tours-Loches, des essais de son train à hydrogène Coradia iLint. « Dans quelques années, ce train court et agile profitera aux voyageurs de la région Centre-Val de Loire, en assurant une meilleure jonction des métropoles et des territoires ruraux, avec des navettes plus fréquentes », a annoncé la Région sur son compte Twitter.

À ce jour, en plus du Centre-Val de Loire, quatre régions françaises (Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Grand Est et Occitanie) ont commandé un total de 12 rames Coradia iLint bi-modes (hydrogène + alimentation électrique par caténaire) à Alstom. Le Coradia iLint peut transporter jusqu’à 150 passagers assis et 150 passagers debout. Il a une autonomie de 1.000 km et peut atteindre une vitesse de 140km/h. Le surplus d’énergie généré par la pile à combustible, ainsi que l’énergie dégagée lors du freinage, sont stockés dans une batterie lithium-ion.

La France rejoint assez tard la course au train à hydrogène

Conçu par Alstom à Salzgitter (Allemagne), le Coradia iLint a été dévoilé pour la première fois au salon InnoTrans en 2016. Le premier pays à en avoir commandé a été l’Allemagne. Et ce, dès 2018. À ce jour, nos voisins d’outre-Rhin ont commandé un total de 41 rames, ce qui fait de l’Allemagne le leader européen du train à hydrogène. Depuis, des essais ont été réalisés en France, Italie, Autriche, Pologne, Suède et aux Pays-Bas.

Il s’agit du premier train au monde fonctionnant à pile à combustible. Alstom a d’ailleurs été récompensé pour cette innovation en 2018 en gagnant le prix GreenTec Mobility Award cette année-là. Il ne faut toutefois pas oublier que cette innovation n’aurait pas pu se faire sans investissement public, que la France doit là encore à son voisin : dans le cadre de son Programme national d’innovation pour l’hydrogène et la technologie des piles à combustible, l’État allemand avait investi 8 millions d’euros dans la recherche et développement nécessaires pour concevoir ce train.







Un premier trimestre 2024 encourageant pour la croissance française

02/05/2024

Amazon condamné en Italie pour pratiques commerciales déloyales

25/04/2024

La SFAM en liquidation judiciaire : consommateurs et salariés sur le carreau

25/04/2024

Vers un Compte épargne temps universel pour les salariés français

18/04/2024

Crise de croissance chez Tesla

18/04/2024

Défaillances d'entreprises : nouveau record au premier trimestre 2024

11/04/2024

Échec des négociations sur l'emploi des seniors

10/04/2024

Le gouvernement lance l’Ecobalyse, une sorte d’éco-score de l’habillement

04/04/2024
Facebook
Twitter