C'est terminé pour Europacity



Jeudi 7 Novembre 2019
Olivier Sancerre

Il n'y aura finalement pas d'Europacity. Le mégacomplexe de loisirs et de commerces qui devait voir le jour en 2027 dans le triangle de Gonesse, dans le Val-d'Oise, a été retoqué par Emmanuel Macron qui y voit un projet « daté ».


Projet daté et dépassé, selon Emmanuel Macron

Le mégacomplexe est un projet « daté et dépassé », selon le président de la République qui a décidé de l'abandonner juste avant un conseil de défense environnementale. Europacity ne répondait plus aux attentes des citoyens, selon Emmanuel Macron, qui veut désormais se donner le temps de réfléchir à « un projet alternatif plus vaste que le triangle de Gonesse » : celui-ci devra être « plus mixte, plus moderne », sans toutefois aboutir à la création d'un « pôle démesuré de consommation, de loisirs et d'objets », précise le communiqué.

L'Élysée a confié une mission de réflexion à Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l'Atelier parisien d'urbanisme, qui va travailler avec les élus à la conception de ce nouveau projet. Les opposants dénonçaient depuis des années ce mégacomplexe qui prenait l'allure, selon eux, d'un centre commercial géant entièrement dédié au consumérisme. Les promoteurs du projet, Ceetrus (la filiale immobilière d'Auchan) et Wanda (géant chinois du divertissement), avaient pourtant amendé leur projet dans un sens plus environnemental et solidaire. Mais rien n'y a fait.

31 millions de visiteurs

Europacity représentait un investissement privé de 3 milliards d'euros qui allait irriguer l'économie en perte de vitesse du triangle de Gonesse, dans le Val-d'Oise au nord de Paris. Des emplois à la clé, et 31 millions de visiteurs chaque année devaient s'y presser. Le nouveau projet voulu par l'Élysée offrira-t-il les mêmes garanties ?

Du côté des élus locaux qui ont soutenu le projet durant des années, c'est la déception et, pour certains, la colère. Le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, déplore dans cet arrêt « l'abandon des banlieues alors que les voyants sont plutôt au rouge ». Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, a de son côté assuré qu'un autre avenir était possible pour Gonesse.



Tags : europacity





Tourisme : la France ne fait plus partie des 50 destinations les plus sûres

31/10/2019

La fiscalité « hors norme » des carburants et du tabac pointée dans une étude

31/10/2019

Les banques n'auraient pas respecté le plafonnement des frais pour les clients fragiles

24/10/2019

Frais bancaires : les banques ne tiendraient plus leurs promesses

24/10/2019

SNCF : 188 gares accueillent moins d'un voyageur par jour

24/10/2019

Les inégalités de revenus ne diminuent pas en France

18/10/2019

Gaspillage : près de 14% des aliments se perdent entre la ferme et le supermarché

17/10/2019

Les salariés non-cadres ont bénéficié d'une belle hausse de leur rémunération en 2019

17/10/2019