Nitrites : Yuka gagne pour la première fois contre les charcutiers



Jeudi 8 Décembre 2022
Anton Kunin

Virage à 180 degrés dans la saga judiciaire qui oppose l’éditeur de l’application Yuka aux charcutiers : pour la première fois, Yuka a gagné en appel. Le charcutier ABC Industrie, quant à lui, est débouté de toutes ses demandes.


Le charcutier ABC Industrie débouté de l’ensemble de ses demandes face à Yuka

Yuka, la célèbre application de notation des produits alimentaires en fonction de leurs qualités nutritionnelles, vient de gagner son premier procès en appel, contre le charcutier ABC Industrie, situé à Peyrolles-en-Provence (Bouches-du-Rhône). La cour d'appel d’Aix-en-Provence a débouté ABC Industrie « de l’intégralité de ses demandes » et a en plus condamné cette entreprise à verser à Yuka 20.000 euros au titre de frais de justice.

En septembre 2021, en première instance, suite à la plainte d’ABC Industrie, la justice avait condamné Yuka pour « pratiques commerciales déloyales » et « trompeuses » ainsi que pour « des actes de dénigrement ». Au cœur de la discorde, la piètre note accordée par cette application aux produits d’ABC Industrie en raison de leur forte teneur en nitrites, un additif cancérogène. Devant le tribunal, ABC Industrie accusait Yuka de lui avoir « occasionné d'importants préjudices financiers et moraux, outre une atteinte grave à sa réputation » et lui reprochait de diffuser des informations fausses sur les dangers des nitrites pour la santé des consommateurs.

Le tribunal de dernière instance reconnaît l’importance pour la santé publique du problème des nitrites

C’est suite à cette condamnation, désormais annulée, que Yuka avait dû retirer l’appréciation « risque élevé » attribuée à l’additif E250 (nitrite de sodium), qui entre dans la composition de la quasi-totalité des charcuteries. C’est également suite à cette décision de justice Yuka avait dû se limiter à dire que cet additif est « à risque ». L’éditeur de l’application avait également dû supprimer toute mention comme quoi les nitrites seraient « cancérogènes » ou « génotoxiques ».

Yuka est donc désormais dédouané. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a en plus souligné que l’activité de Yuka s’inscrivait dans « un débat public » et scientifique sur « la nocivité des additifs nitrés » et « est protégée par la liberté d’expression ».




Dans la même rubrique :
< >





Les taux d’usure augmenteront très légèrement au 1er janvier 2023

29/12/2022

Vers un bénéfice net record pour la SNCF

28/12/2022

Produits de la pêche : l’information des consommateurs est trop souvent incomplète

22/12/2022

Pas de récession en 2023, selon la Banque de France

21/12/2022

La fin de la remise systématique des tickets de caisse repoussée au 1er avril 2022

15/12/2022

L'emploi salarié dans le secteur privé toujours en grande forme

14/12/2022

Nitrites : Yuka gagne pour la première fois contre les charcutiers

08/12/2022

Véhicules d’occasion : nouvelle chute des immatriculations en novembre 2022

01/12/2022